jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Radio : Big Brother dépassé ? L’ère de la surveillance (...)

Radio : Big Brother dépassé ? L’ère de la surveillance globale

Radiofrance.fr, via Vie-privee.org

jeudi 19 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Vendredi 20 février 2009, 11h à 12h, France Culture

La semaine dernière, après notre dossier sur l’Internet des objets, Milad Doueihi faisait sa chronique sur la nouvelle fonctionnalité de Google, Google Latitude, et terminait sa chronique par ces mots : « Il nous faut rester vigilants pour que géolocaliser ne devienne pas une nouvelle manière de surveiller ».

Au vu des dernières actualités concernant, outre Google Latitude, les modifications des conditions d’utilisation de Facebook, le remplacement de la carte Orange par le pass Navigo pour les transports en Ile de France, ou encore les débats autour du fichier de renseignement EDVIGE, il semblerait qu’une partie de la prophétie de George Orwell, si bien décrite dans son roman 1984, ne soit plus de la science fiction.

Mais c’est omettre que nous ne sommes pas dans une société totalitaire. Ce que nous montrent les nouvelles technologies aujourd’hui, c’est que la surveillance n’est plus l’apanage des dictatures. Sous couvert d’une stratégie de sécurisation des réseaux et de protection des citoyens, elle investit désormais les démocraties, et nous en serions les agents passifs voire complices.

Au fond, comme le dit très bien Neil Postman dans un livre intitulé Amusing ourselves to Death, c’est peut-être Huxley (l’auteur du Meilleur des mondes) qui avait raison finalement, et pas Orwell : dans la vision orwellienne, nos libertés sont réduites à néant par une force extérieure haïssable qui impose son oppression. Dans la vision d’Huxley, c’est l’amour de cette emprise qu’ont sur nous les technologies, qui nous ôte toute capacité de retraite, voire de pensée critique. Orwell serait-il dépassé ?

Invités

- Eric Sadin. Développe une activité polymorphe d’écrivain, de concepteur de dispositifs multimédias, de théoricien des enjeux des relations entre arts, langage, et nouvelles technologies, de rédacteur en chef de la revue éc/artS. Il enseigne à l’École supérieure d’art de Toulon. Auteur de Surveillance globale. Enquête sur les nouvelles formes de contrôle (Climats/Flammarion, février 2009).

- Jean-Marc Manach. Journaliste "à InternetActu.net" et co-organisateur des Big Brother Awards, un collectif qui désigne chaque année l’organisation qui s’est « la plus distinguée dans sa promotion de la surveillance et du contrôle des individus ».

Les livres

- Big Brothers awards : les surveillants surveillés, Jean-Marc Manach

La Découverte - Collection Zones - 16 octobre 2008

Des médias. Les heureux gagnants auront cette année l’honneur de bénéficier d’une publicité supplémentaire avec ce premier rapport annuel, qui présente de façon documentée leurs solutions innovantes pour placer la population sous contrôle.

Outre la présentation complète de chaque lauréat de l’année 2008, le livre fait le bilan de près de dix ans de politiques liberticides en France comme à l’étranger, dressant ainsi une très inquiétante chronique des avancées de la surveillance globale.

- Surveillance globale : enquête sur les nouvelles formes de contrôle, Eric Sadin

Climats/Flammarion - février 2009

Nous vivons dans un monde sous surveillance : plus personne n’oserait en douter. Mais quelle forme prennent aujourd’hui les nouveaux dispositifs de contrôle et en quoi sont-ils différents des pratiques du siècle dernier ? Comment modifient-ils notre rapport au monde et aux autres ? Vont-ils jusqu’à menacer le droit à la vie privée ?

Telles sont les questions abordées dans ce livre, qui reprend ainsi un débat ancien sous un jour totalement nouveau. Car il ne s’agit plus seulement d’assurer une surveillance ciblée pour déceler les comportements déviants et les punir, mais de prévenir toute dérive en instaurant un traçage permanent et généralisé. Il ne s’agit plus d’observer l’espace public, mais de pénétrer les espaces privés pour accumuler des données sur chaque individu, considéré sinon comme un terroriste en puissance, du moins comme une cible marketing, ou un voisin à espionner. S’organise ainsi un scannage ininterrompu des actes et des désirs, abolissant la frontière entre surveillant et surveillé, entre monde physique et monde virtuel. Au moyen de procédés que nous relayons ou alimentons à notre insu - vidéosurveillance ; géolocalisation, bases de données, biométrie, puces RFID, logiciels d’analyse comportementale...-, un Big Brother désincarné, dont nous sommes à la fois victimes et complices, opère désormais en chacun de nous.

Mêlant l’enquête à la réflexion, cet essai explore avec une acuité remarquable les multiples enjeux de la surveillance contemporaine, et incite chacun à réagir face au danger d’une nouvelle servitude volontaire.

- Sous l’oeil des puces : la RFID et la démocratie, Michel Alberganti

Actes Sud - mars 2007

L’auteur s’inquiète de la prolifération de puces électroniques communiquant par radio, appelées RFID pour Radio Frequency IDentification, permettant l’expansion et l’organisation à l’échelle de la planète d’un réseau ultraperformant d’espionnage. Il dénonce les enjeux et les dangers de la démocratie face à de telles pratiques.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :