lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Bonnet livre la face cachée des services secrets iraniens

Bonnet livre la face cachée des services secrets iraniens

Le Figaro

lundi 23 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Dans un livre à paraître, l’ancien directeur de la DST décrit le fonctionnement de cet instrument redoutable qu’est le Vevak, « partie intégrante de la machine la plus accomplie de répression et d’absolutisme de notre temps ». Retrouvez tous les confidentiels du Figaro.

Yves Bonnet livre la face cachée des services secrets iraniens

Attention, livre choc. L’ancien directeur de la DST, Yves Bonnet, dit tout, dans un ouvrage à venir, sur les services secrets iraniens, le Vevak. Selon lui, ces services sont une « partie intégrante de la machine la plus accomplie de répression et d’absolutisme de notre temps ». Yves Bonnet décrit les méthodes de cet instrument redoutable. L’ancien chef du contre-espionnage français n’hésite pas non plus à écrire que Washington et Jérusalem sont impliqués, à travers la CIA et le Mossad, en ayant participé à la fondation des services de renseignements et de sécurité intérieure en Iran. Le document devrait paraître en avril, chez Timée-Éditions.

Le cadeau d’Yves Saint Laurent à l’État français

Cliché intime, vendredi soir vers 19 h 30, au Grand Palais à Paris, avant l’arrivée des 2 500 invités venus découvrir en avant-première, la mise en scène de la collection Saint Laurent-Bergé dont la vente commence ce soir : au nom de l’État français, Nicolas Sarkozy, accompagné de Catherine Pégard, est venu accepter de la part de Pierre Bergé (notre photo, à gauche) le cadeau qu’Yves Saint Laurent de son vivant avait décidé d’offrir au Musée du Louvre : une toile de Goya, « D. Luis Maria de Sistue y Martinez », datée de 1791. Également présents, à titre amical, quelques intimes : François Pinault (à droite), son fils François-Henri, Philippe Mugnier, Betty Catroux et Patricia Barbizet.

Européennes : Luc Guyau impatient

En marge de la visite de Nicolas Sarkozy jeudi dans une ferme du Maine-et-Loire, le président de l’assemblée permanente des chambres d’agriculture s’est inquiété de son rang sur la liste UMP des européennes de la région du Grand Ouest. Il s’est dit « toujours prêt à y aller ». Réponse du chef de l’État : « Oui, je sais », sans autre précision. Luc Guyau pourrait figurer en troisième position.

Fadela Amara pour un recul sur les tests ADN

La secrétaire d’État à la Politique de la ville se félicite en privé de l’« aller-retour » sur les tests ADN de son collègue de l’Immigration. Favorable à cette pratique pour limiter les arrivées clandestines, Éric Besson s’est dit, ces jours-ci, plus réservé sur son efficacité. « Je ne veux pas que, dans mon pays, on instrumentalise l’immigration avec les tests ADN, explique Fadela Amara. Nous sommes en période de crise et cela créerait inévitablement des boucs émissaires.

Borloo va évoquer l’environnement avec trois évêques

Deux rendez-vous sont prévus aujourd’hui entre des évêques et des ministres. Le cardinal Philippe Barbarin est attendu à déjeuner par Michèle Alliot-Marie à l’Intérieur. L’après-midi, ce sera Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie, qui sera reçu à la Maison de la conférence des évêques, avenue de Breteuil à Paris, pour une rencontre avec trois évêques : le cardinal Barbarin, à l’initiative de cette rencontre souhaitée par Borloo, Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes mais également responsable de l’antenne environnement de la conférence des évêques, et Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque de Rouen, de qui dépend ce département de la conférence épiscopale. Objet de cette conversation à huis clos : l’environnement, bien sûr.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :