mercredi 30 juillet 2014

Accueil du site > Technologie > L’espace sous surveillance

L’espace sous surveillance

Les Echos

lundi 23 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Il n’y a pas que sur la planète finance que le désordre s’est installé. « The Economist » s’inquiète de la transformation de l’espace en poubelle et propose la création d’un « système international de surveillance ». Un tel système, d’après l’hebdomadaire britannique, permettrait à tous les pays d’opérer en toute sécurité dans l’espace. Pour le magazine, il s’agit d’aller plus loin que le projet de l’Agence spatiale européenne, qui vise à la fois à encourager les agences à partager plus d’informations entre elles et à établir des normes de travail plus étroites avec les Américains. Mais, selon « The Economist », ce projet est « trop modeste ». Car, aujourd’hui, sur les 18.000 objets de plus de 10 centimètres de large repérés autour de la Terre, seulement 900 sont des satellites en activité. Le reste, ce ne sont que des débris dangereux qui peuvent provoquer des accidents avec des satellites. La destruction, en janvier 2007, par un missile antimissile chinois d’un vieux satellite météo Fengyun-1 C compte d’ailleurs aujourd’hui pour plus du quart des objets répertoriés évoluant en orbite basse autour de la Terre. L’une des suggestions pour développer un système au plus bas coût possible est de mettre en commun toutes les informations des capteurs au sol des différents pays. Ce système devrait aussi fixer de véritables règles de circulation, notamment en déterminant, comme sur la route, la priorité. « En outre beaucoup de raisons plaident pour décréter un moratoire sur les tests antisatellites créant des débris dans l’espace. » En tout cas, conclut « The Economist », « il ne faut pas laisser les désordres sur Terre accroître ceux dans l’espace ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :