mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’Europe souhaite écouter les conversations VoIP pour (...)

L’Europe souhaite écouter les conversations VoIP pour enquêter

PCINpact.com

lundi 23 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’EUROJUST, l’unité de coopération judiciaire de l’Union européenne, a récemment condamné la téléphonie sur IP, ou VoIP. Non pas pour ses bas prix ou sa technologie, mais pour son utilisation par les criminels.

La police, afin d’accélérer ses enquêtes, n’hésite en effet pas à écouter les conversations des lignes fixes classiques et des téléphones portables. L’usage par les criminels des logiciels exploitant la VoIP, et notamment Skype, est cependant un problème, du fait de leur chiffrement (cryptage). La police allemande, qui avait déjà soulevé le problème en 2007, avait ainsi défrayé la chronique en pensant à installer un logiciel-espion afin de contourner cette difficulté.

Une enquête au sein de toute l’Europe, dirigée par l’Italie, aura ainsi lieu sur l’utilisation des logiciels de VoIP. L’Eurojust a ici pour but de « lever les obstacles techniques et judiciaires lors des interceptions des systèmes de téléphonie sur Internet, en prenant en compte les diverses règles de protection des données et droits civils ».

Selon l’Eurojust, qui s’intéresse notamment à l’Italie, le crime organisé dans la péninsule, des trafiquants d’armes ou de drogue, à la prostitution, utilise fréquemment Skype (ou ses concurrents). La police italienne aurait notamment « surpris un suspect de trafic de cocaïne dire à un complice de passer par Skype afin d’obtenir les coordonnées d’un lot 2 kg de drogue ».

Pour l’Eurojust, les enquêteurs ont absolument besoin d’intercepter les appels téléphoniques passant par VoIP, les criminels utilisant de moins en moins les lignes "classiques".

« La possibilité d’intercepter des conversations via Internet sera un outil essentiel dans la lutte contre la criminalité internationale organisée au sein de l’Europe, et au-delà. Notre but n’est pas d’empêcher les utilisateurs de tirer avantage de la téléphonie sur Internet, mais d’empêcher les criminels d’utiliser Skype et d’autres systèmes afin de planifier et d’organiser leurs actions illégales. Eurojust fera tous les efforts possibles pour coordonner et faciliter la coopération entre les États membres. »

Reste que si les conversations par IP commencent à être surveillées, les criminels contourneront probablement le problème en trouvant d’autres systèmes plus intéressants.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :