vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : Varsovie presse Washington d’accélérer le déploiement (...)

ABM : Varsovie presse Washington d’accélérer le déploiement (vice-ministre)

RIA Novosti

mercredi 25 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La Pologne est prête à accueillir sur son sol des éléments du bouclier antimissile (ABM) américain, la question des délais dépendant uniquement de Washington, a annoncé le vice-ministre polonais de la Défense Stanislaw Komorowski.

"La Russie est hostile à l’AMB, mais l’ABM n’est pas orienté contre la Russie. Nous avons signé un accord avec les Etats-Unis (en août 2008), et nous sommes prêts au déploiement des missiles intercepteurs. La réalisation de l’accord ne tient qu’à la décision Washington, qui doit se prononcer sur les délais", a-t-il déclaré dans une interview publiée mercredi par le quotidien russe Vremia Novostieï.

Varsovie considère cet accord comme un volet du système paneuropéen et otanien de défense antimissile, qui pourrait voir le jour à l’avenir, selon le vice-ministre.

L’administration Bush envisageait de déployer d’ici 2013 des éléments de son bouclier antimissile en Europe de l’Est pour parer à d’éventuelles attaques venant d’Iran ou de Corée du Nord. Les Etats-Unis comptaient ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne.

Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les mesures de confiance américaines. Pour neutraliser le bouclier antimissile américain en Europe, Moscou a projeté d’installer un système de missiles Iskander dans la région de Kaliningrad, sur la mer Baltique.

La nouvelle administration des Etats-Unis a annoncé son intention de s’en tenir aux plans existants sur l’ABM, en se déclarant toutefois disposée à consulter Moscou lors de la mise en place du système en Europe. L’administration Obama a aussi laissé entendre qu’elle souhaitait "rénover" ses relations avec Moscou.

D’autre part, la nouvelle administration américaine s’est déclarée disposée à revoir son projet de défense antimissile si la Russie aide à éliminer les menaces émanant de la Corée du Nord et de l’Iran.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :