lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : Varsovie en attente d’un "signal" de Washington

ABM : Varsovie en attente d’un "signal" de Washington

RIA Novosti

vendredi 27 février 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La Pologne attend un "signal" de Washington pour ratifier l’accord américano-polonais sur la défense antimissile, a déclaré jeudi à Washington le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski.

"Nous ne sommes pas pressés de ratifier (l’accord ABM) tant que l’administration (du président américain Barack Obama) n’aura pas précisé sa position et que nous ne comprendrons pas s’il vaut la peine de le ratifier", a-t-il déclaré.

Selon M. Sikorski, la Diète, chambre basse du parlement polonais, "a le droit de tout savoir sur le dossier qu’il avait examiné et voté, nous avons donc tout d’abord besoin d’un signal de la part des Américains".

Washington envisage de déployer en Europe de l’Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d’éventuelles attaques venant d’Iran ou de Corée du Nord. Il compte ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines visant à rassurer la Russie. Le président russe Dmitri Medvedev n’a pas exclu le déploiement de missiles Iskander à Kaliningrad, aux frontières de la Pologne.

Le 20 août dernier, l’ex-secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice et le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski ont signé un accord définitif sur le déploiement d’une base antimissile en Pologne accompagné d’une déclaration politique.

Le 31 décembre, le premier ministre polonais Donald Tusk a reconnu que le sort du bouclier antimissile américain en Pologne dépendant entièrement de la position que prendrait l’administration Obama.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :