samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Roumanie/espionnage : un "agent d’un service secret étranger" (...)

Roumanie/espionnage : un "agent d’un service secret étranger" impliqué

AFP

mardi 3 mars 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Un étranger arrêté samedi à Bucarest pour "espionnage" sous l’accusation d’avoir transmis des documents militaires confidentiels à un Etat "non-allié", est un "agent d’un service secret étranger", a annoncé mardi le Service roumain des renseignements (SRI).

"Les officiers du SRI ont établi avec certitude que le transfert des documents a été réalisé par le ressortissant étranger Marinov Zikolov qui agissait sur le territoire de la Roumanie en tant qu’agent de renseignements d’un service secret étranger", selon un communiqué du SRI.

M. Zikolov, un Bulgare selon les médias, aurait "recruté et impliqué" le sous-officier roumain Floricel Achim dans la "collecte et la transmission d’informations vers des structures d’information étrangères", a précisé le SRI.

Le service roumain disposait dès 2005 d’informations sur cette affaire, qui aurait débuté en 2002, a-t-on précisé de même source.

D’après les médias citant les attendus de la Cour d’appel de Bucarest, M. Zikolov a déclaré devant les juges avoir eu des "relations d’amitié avec un représentant de l’Ukraine en Roumanie, qui lui avait fait part de son intérêt pour des informations militaires".

En échange des informations qu’il remettait au Bulgare, le militaire roumain recevait entre 800 et 1.000 euros, selon la même source.

Interrogé par l’AFP sur une possible implication de l’Ukraine dans cette affaire, un porte-parole de son ambassade à Bucarest s’est refusé à tout commentaire, sans exclure la diffusion ultérieure d’un communiqué.

MM. Zikolov et Achim —ce dernier accusé de "trahison"— ont été arrêtés samedi et placés en détention pour 29 jours, en vertu d’un mandat entériné par la Cour d’appel.

A la suite de ces informations, la commission pour la Défense de la Chambre des députés a décidé mardi de convoquer pour des clarifications le ministre de la Défense Mihai Stanisoara.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :