lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Le Charles de Gaulle bloqué à quai pour "plusieurs semaines"

Le Charles de Gaulle bloqué à quai pour "plusieurs semaines"

Jean Guisnel, Le Point.fr

vendredi 13 mars 2009, sélectionné par Spyworld

logo

C’est un très gros pépin qui survient au pire moment pour le navire-amiral de la marine française, le Charles de Gaulle . Alors qu’il terminait sa remontée en puissance après un an et demi de révision, un très sérieux problème technique le contraint à rester à quai à Toulon.

Dans son communiqué, l’état-major de la marine précise que "durant les dernières sorties à la mer, des vibrations élevées ont été détectées dans le compartiment de propulsion. Après examen, deux pièces d’accouplement reliant deux des quatre turbines du Charles de Gaulle à leurs lignes d’arbres se sont révélées anormalement usées." Le navire ne pourra donc pas reprendre ses activités opérationnelles comme prévu en mai, la marine précisant que "la durée d’immobilisation pourrait durer entre plusieurs semaines et plusieurs mois". Le chantier de révision avait été confié à l’industriel DCNS, qui se trouve de ce fait dans la ligne de mire. Une source proche de l’entreprise précise que cette dernière "a entamé des analyses qui sont en cours, dont les résultats seront connus dans une quinzaine de jours". "On verra alors quelles réparations peuvent être apportées, et qui paiera les dégâts !"

L’incident, qui a été révélé ce matin sur son blog Secret-défense par le journaliste Jean-Dominique Merchet, a été repéré semble-t-il au cours de la semaine dernière, et le navire est immobilisé à quai depuis lundi.

Cette affaire tombe on ne peut plus mal pour les marins, qui avaient reçu le ministre de la Défense Hervé Morin à bord du Charles de Gaulle le 5 février dernier, afin de célébrer la fin des révisions du bâtiment. La marine serait-elle victime du mauvais oeil ? Depuis quelques mois, les ennuis inédits se succèdent. En octobre dernier, on découvre que la marine a perdu plus de mille cartouches pour fusil Famas, et à la fin de ce même mois, deux super-Etendard entrent en collision au large de l’île de Batz , en causant la mort d’un pilote. On apprenait aussi le mois dernier qu’un sous-marin nucléaire français était entré en collision avec un congénère britannique, dans des conditions qui ne seront pas rendues publiques de sitôt. Bref, par quelque bout qu’on prenne le problème, la marine connaît une série noire !


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :