jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > EADS : le contrat des "tankers" américains partagé avec Boeing ? (...)

EADS : le contrat des "tankers" américains partagé avec Boeing ? (’WSJ")

Boursier.com

vendredi 13 mars 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Interrompu par l’élection présidentielle américaine, le feuilleton-fleuve du contrat des "tankers" de l’US Air Force est relancé... Selon le ’Wall Street Journal’, la Chambre des Représentants, dominée par les Démocrates, travaille à un projet visant à partager cette commande géante de 40 Milliards de Dollars, pour 179 avions, entre l’américain Boeing et le consortium Northrop Grumman/EADS.

Dans cette affaire, qui dure depuis au moins 5 ans, Boeing avait initialement remporté la mise, mais l’avait perdue à cause de malversations avérées dans l’appel d’offre... Puis, début 2008, le duo Northrop/EADS avait été déclaré vainqueur à son tour ! Mais Boeing avait porté plainte pour irrégularités, et la Cour des comptes américaine avait annulé l’appel d’offre, sur fond de débat partisan sur la défense de l’industrie américaine face à un groupe étranger.

Depuis, le dossier est resté en suspens en raison de l’élection présidentielle et de l’urgence de lutter contre la crise économique et financière. Officiellement, l’administration prévoit de lancer un troisième appel d’offre, mais son coup d’envoi se fait attendre... Un compromis et un partage entre les protagonistes pourrait donc finalement mettre tout le monde d’accord, et permettre de gagner un temps précieux.

De plus, tant Boeing qu’EADS et Northrop se sont engagés à créer de nombreux emplois aux Etats-Unis pour satisfaire ces commandes. Du côté d’EADS, les Airbus A330 modifiés proposés seraient construits sur le site du groupe aéronautique européen à Mobile, dans l’Alabama. Quant à Boeing, il assemblerait les B-767 modifiés sur son site d’Everett dans l’Etat de Washington... Or, actuellement, des créations d’emplois seraient plus que bienvenues dans ces deux Etats !

Le débat, toutefois, semble encore loin d’être tranché, les opposants au projet estimant que le fait de fournir deux types d’avions à l’US Air Force serait plus coûteux en termes de maintenance, de fonctionnement et de formation des personnels. Un affaire à suivre, donc...


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :