dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Afghanistan : "la technologie ne règlera pas tout", reconnaît Hervé (...)

Afghanistan : "la technologie ne règlera pas tout", reconnaît Hervé Morin

AP

dimanche 15 mars 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La mort d’un soldat français "dans une opération de guerre" en Afghanistan prouve que "la technologie ne réglera pas tout", a déclaré dimanche le ministre de la Défense Hervé Morin lors du "Grand Rendez-vous" sur Europe-1.

Le ministre de la Défense est revenu sur les circonstances de la mort de ce caporal du 27e Bataillon de chasseurs alpins basé à Annecy (Haute-Savoie), tué samedi par un tir de roquette dans la province de Kapisa, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Kaboul.

"L’opération consistait à reprendre pied dans une vallée où se situent de nombreux insurgés, permettant aussi le passage des insurgés d’une vallée à une autre", a expliqué M. Morin.

"Nous étions avec plus de 400 militaires français, tous les moyens aériens, tous les moyens d’observation", a poursuivi le ministre, mentionnant des drones français et américains. Par ailleurs, "plus de 500 militaires afghans" participaient à l’opération.

"Ceux qui vous disent qu’il suffit de mettre des moyens techniques et les moyens les plus sophistiqués pour régler cette question se trompent", a souligné le ministre.

Hervé Morin a reconnu que le soldat était mort "dans une opération de guerre", tout en réaffirmant que la France n’était "pas en guerre contre l’Afghanistan". "On a des opérations militaires qui s’apparentent en effet à des opérations de guerre", a-t-il dit.

Le ministre de la Défense, qui s’est rendu début mars aux Etats-Unis, a admis que les Américains avaient "beaucoup moins de certitudes" sur leurs chances de gagner la guerre en Afghanistan. "Dans le discours américain, on retrouve beaucoup de discours français", a-t-il observé. L’administration Obama reconnaît aujourd’hui qu’il ne faut "pas seulement une solution militaire" mais aussi "une vraie politique de réconciliation nationale", y compris avec les talibans.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :