jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Le Point contre la violation du secret des sources

Le Point contre la violation du secret des sources

Nouvelobs.com

mercredi 15 décembre 2004, sélectionné par Spyworld

La Société des rédacteurs de l’hebdomadaire s’oppose à l’exécution d’une commission rogatoire visant à révéler l’identité de sources de ses journalistes.

La Société des rédacteurs du Point (SDR) s’est élevée mardi 14 novembre "contre l’exécution d’une commission rogatoire délivrée par le vice-président chargé de l’instruction au tribunal de l’instruction de Nanterre qui vise à identifier les sources de journalistes du Point". Dans un communiqué, la SDR de l’hebdomadaire affirme que "dans le cadre d’une enquête de l’Inspection générale des services de la préfecture de police de Paris, cette commission rogatoire exige en effet de la direction du journal que lui soit communiqué un organigramme complet de la société" précisant "outre le nom de tous les employés, les coordonnées de leur ligne téléphonique professionnelle ainsi que tous les numéros de fax à la disposition de la société". "La SDR s’oppose à toute divulgation de ces informations, cette demande étant une violation flagrante du secret des sources des journalistes, droit reconnu par l’article 109 du code de procédure pénale et consacré de manière constante par la Cour européenne des droits de l’Homme".

Ecoutes téléphoniques

Ces déclarations font suite, selon une source judiciaire, à l’ouverture d’une information judiciaire pour violation du secret de l’instruction à Nanterre en 2003, à propos de l’affaire Cofidis. Dans un article du 22 janvier 2004, Le Point a publié l’intégralité des transcriptions des écoutes téléphoniques ordonnées par le juge Richard Pallain chargé de l’instruction du dossier Cofidis. Cette divulgation des écoutes pouvait laisser penser à une violation du secret de l’instruction, d’où l’ouverture d’une information judiciaire à Nanterre, a estimé cette même source. Le juge Pallain enquête depuis début 2003 sur un trafic présumé de produits dopants au sein de l’équipe cycliste Cofidis.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :