dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Le RFID se défend des critiques virulentes

Le RFID se défend des critiques virulentes

Bruno Cormier, PCINpact

mardi 8 novembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Nicholas Chavez est président de RFID Ltd., une société anglaise travaillant dans les petites puces d’identifications radio, comme son nom l’indique. Il a souhaité répondre à un rapport de Katherine Albrecht et Liz McIntyre qui critique l’utilisation à outrance des RFID, se basant sur des questions de vie privée.

Chavez a annoncé officiellement qu’il voulait que les deux auteurs de la virulente étude se joignent à leur projet de conception de RFID, pour les aider à devenir irréprochables dans ce type de technologie.

Dans un article de 24 pages, le président de RFID Ltd. tente de réfuter les principales critiques émises par les deux chercheuses envers la technologie RFID. La question est principalement de savoir si le RFID pose des risques pour les consommateurs face aux grandes sociétés commerciales et aux différents gouvernements.

Chavez souhaite désormais que les deux critiques participent pleinement à la mise au point des RFID avec toute l’industrie du secteur, expliquant que jamais l’attention des concepteurs de RFID n’avait été aussi grande, et qu’il fallait alors en profiter. Leur participation pourrait ainsi permettre de mieux représenter les consommateurs et leur vie privée.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :