mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Sept condamnations symboliques pour les "écoutes de l’Elysée"

Sept condamnations symboliques pour les "écoutes de l’Elysée"

Reuters

mercredi 9 novembre 2005, sélectionné par Spyworld

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné sept anciens collaborateurs civils et militaires de François Mitterrand pour les écoutes téléphoniques illégales pratiquées par la cellule antiterroriste de l’Elysée entre 1983 et 1986.

Gilles Ménage, ex-directeur adjoint du cabinet de François Mitterrand, a été condamné à six mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende.

Christian Prouteau, ancien patron de la cellule antiterroriste de l’Elysée, a été condamné à huit mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende.

Louis Schweitzer, qui fut directeur de cabinet de Laurent Fabius à Matignon et ancien P-DG de Renault, ainsi que Michel Delebarre, ex-directeur de cabinet de Pierre Mauroy à Matignon, ont été reconnus coupables uniquement pour le placement sur écoutes de l’écrivain Jean-Edern Hallier mais le tribunal les a dispensés de peine.

Trois autres prévenus ont été condamnés à des peines avec sursis et les cinq derniers ont été relaxés.

Les peines prononcées sont susceptibles d’être effacées par l’effet de la loi d’amnistie votée après la présidentielle de 1988, sous condition notamment que les amendes soient payées.

La cellule antiterroriste créée en 1982 par François Mitterrand a placé sur écoutes téléphoniques environ 150 personnalités, hommes politiques, avocats, policiers, écrivains et comédiens.

Les prévenus affirment avoir agi dans l’intérêt de l’Etat mais les parties civiles et l’accusation estiment que le président Mitterrand cherchait à se protéger de possibles révélations sur son passé à Vichy sous l’Occupation, sur le cancer qu’il dissimulait et sur l’existence de sa fille naturelle Mazarine Pingeot.

JPEG - 47.1 ko

Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :