vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Rheinmetall accélère sa restructuration et supprime encore 1.000 (...)

Rheinmetall accélère sa restructuration et supprime encore 1.000 emplois

AFP

mercredi 25 mars 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le groupe allemand de défense et d’équipement automobile Rheinmetall a annoncé mercredi qu’il accélérait sa restructuration et supprimait 1.000 emplois supplémentaires.

A la fin février, le groupe s’était déjà séparé de 1.500 salariés et va en supprimer 1.000 de plus, a annoncé le patron Klaus Eberhardt au cours de la conférence de presse annuelle du groupe. Il a aussi prévenu que les plans de suppressions de postes pourraient encore être étendus.

Parallèlement, Rheinmetall a mis environ 6.000 autres salariés au chômage partiel depuis janvier, a précisé son patron.

Au 31 décembre, le groupe employait environ 21.000 personnes dans le monde.

Rheinmetall, florissant dans ses activités de défense, souffre de l’effondrement des marchés automobiles, essentiellement au quatrième trimestre responsable de l’essentiel de la baisse de son bénéfice d’exploitation dans cette division.

Au total, le groupe a dégagé l’an passé un bénéfice net en recul de 10% à 135 millions d’euros, selon un communiqué. Il va pourtant distribuer un dividende inchangé à 1,30 euro par action.

Pour cette année, Rheinmetall mise sur la résistance de sa division défense, qui construit des chars, notamment pour l’armée allemande, pour compenser la morosité de l’automobile. Au total, le bénéfice devrait être "respectable", même s’il sera "inférieur aux années précédentes".

Dans le détail, Rheinmetall prévoit un chiffre d’affaires dans la défense de 1,9 milliard pour cette année, contre 1,8 en 2008 : "d’importants gros contrats de l’armée allemande sont attendus pour l’exercice 2009", a justifié le groupe qui veut aussi profiter de ses acquisitions à l’étranger et de coopérations.

Il négocie d’ailleurs actuellement avec son compatriote MAN pour une alliance sur les véhicules de transport militaire.

Pour la division automobile, en revanche, Rheinmetall est incapable de fournir la moindre prévision. Trop d’incertitudes, admet-il à l’instar de ses concurrents.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :