lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Russie veut militariser l’Arctique

La Russie veut militariser l’Arctique

Nouvelobs.com, avec AFP

vendredi 27 mars 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Moscou souhaite envoyer des unités de l’armée et du Service fédéral de sécurité dans cette région riche en hydrocarbures et convoitée par plusieurs pays.

Moscou souhaite envoyer des unités de l’armée et du Service fédéral de sécurité (FSB, ex-KGB) dans l’Arctique, apprend-on vendredi 27 mars par un document officiel russe accessible sur internet. La région est riche en hydrocarbures et plusieurs pays la convoitent.

Le président russe Dmitri Medvedev avait donné son accord pour cette stratégie russe le 18 septembre 2008, mais la décision n’a été publiée sur le site internet du Conseil de sécurité russe que très récemment.

"Il est nécessaire de créer des unités militaires (...) dans la zone arctique de la Fédération de Russie afin d’y assurer la sécurité militaire", explique le document, ajoutant que la "surveillance des côtes" sera confiée "au Service fédéral de sécurité".

"Le Pôle nord devient un point chaud", indiquait dans son édition de vendredi le quotidien russe Kommersant. Mais cette version a été rejetée par le Conseil de sécurité dans un document explicatif donné vendredi après-midi à l’AFP.

"défendre les intérêts nationaux"

Le communiqué indique : "Il n’est pas question de militariser l’Arctique". Selon le communiqué, cette stratégie a pou but de "défendre les intérêts nationaux" de la Russie.

Moscou veut "utiliser la zone arctique (...) en tant que base stratégique de ressources" naturelles, pour soutenir entre autres "les besoins (de la Russie) en hydrocarbures, en ressources biologiques, en eau et d’autres sortes de matières premières stratégiques", explique par ailleurs la stratégie approuvée par le président russe.

La Russie prévoit trois étapes pour appliquer cette stratégie. La première, prévue pour 2008-2010 doit définir "les frontières de la Russie dans l’Arctique au moyen d’études géologiques et géographiques". La seconde, de 2011 à 2015 doit mener à la reconnaissance internationale des frontières dans l’Arctique et leur mise en oeuvre "sur la base des avantages compétitifs de la Russie pour la production et le transport de ressources énergétiques".

La troisième étape, de 2016 à 2020, prévoit de transformer l’Arctique en "base stratégique des ressources" naturelles de la Russie.

Le drapeau russe sous le Pôle nord

Moscou veut une extension de sa zone économique en Arctique. La Russie affirme que la dorsale de Lomonossov, une chaîne de montagnes sous-marine, est le prolongement de son plateau continental. Cette volonté est en concurrence avec celles des autres nations arctiques : les Etats-Unis, le Canada, le Danemark et la Norvège.

La Russie a eu lors de l’été 2007 un geste singulier en plantant son drapeau par quelque 4.000 mètres de profondeur sous le Pôle nord, pour faire valoir sa requête. Les autorités russes ont par fustigé plusieurs fois fustigé les ambitions arctiques des Occidentaux et de l’Otan, après que le secrétaire général de l’Otan, Jaap de Hoop Scheffer, eut déclaré fin janvier que l’Alliance atlantique devait renforcer sa présence dans la région.

"L’Otan n’a rien à faire dans l’Arctique" a déclaré vendredi, selon l’agence Itar-Tass, l’ambassadeur russe auprès de l’Alliance, Dmitri Rogozine.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :