dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Séoul qualifie de "provocation" le tir de missile prévu par (...)

Séoul qualifie de "provocation" le tir de missile prévu par Pyongyang

Le Monde, avec AFP

vendredi 27 mars 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le tir de "missile" prévu par la Corée du Nord représente "un défi et une provocation sérieux" envers la sécurité régionale, a estimé jeudi Séoul, alors qu’un responsable américain a confirmé mercredi qu’un missile avait été placé sur une rampe de lancement.

La Corée du Nord poursuit la préparation d’un tir, a souligné Won Tae-jea, porte-parole du ministère sud-coréen de la défense, refusant cependant de confirmer les informations américaines. La Corée du Nord a bien placé un missile sur une rampe de lancement, a confirmé mercredi un responsable américain. Le responsable, qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat, a indiqué que les informations rapportées mercredi par la presse japonaise étaient "exactes". Il a précisé que le missile serait de type Taepodong 2, un missile à longue portée qui pourrait théoriquement atteindre l’Alaska. Selon NBC qui cite des responsables américains, "une partie du missile est visible mais le haut est recouvert d’un tissu soutenu par une grue".

"Nous avons été tout à fait clairs : l’intention affichée par les Nord-Coréens de lancer un missile, quel qu’en soit le but, est un acte de provocation qui, selon nous, viole la résolution 1718 du Conseil de sécurité", a déclaré la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, mercredi lors d’une conférence de presse à Mexico. "Cette action de provocation, en violation de l’autorité des Nations unies, ne passera pas inaperçue et il y aura des conséquences", a-t-elle ajouté.

L’agence de presse japonaise Kyodo avait affirmé peu avant, en se référant à des sources "proches" des relations nippo-américaines, qu’un missile de ce type avait été placé sur une rampe de lancement. "Le lancement par la Corée du Nord d’une fusée à longue portée interviendrait clairement en violation de la résolution 1718 du Conseil de sécurité de l’ONU. Nous lui demandons fermement d’y renoncer immédiatement", a ajouté M. Won.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :