vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Test d’une fusée nord-coréenne : deux destroyers américains au large (...)

Test d’une fusée nord-coréenne : deux destroyers américains au large du Japon

AFP

vendredi 27 mars 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La marine américaine a déployé deux destroyers équipés de systèmes de défense antimissile au large du Japon, à quelques jours de l’essai attendu d’une fusée nord-coréenne qui pourrait survoler l’archipel.

"Nous sommes prêts à toute éventualité", a déclaré à l’AFP un responsable des relations publiques de l’US Navy, Charles Howard.

Les destroyers USS McCain and USS Chafee, équipés du système de combat Aegis pour traquer et intercepter des missiles, ont quitté mercredi le port japonais de Sasebo (sud-ouest) et se sont déployés au large des côtes de l’archipel.

Un troisième destroyer américain, l’USS Curtis Wilbur, ainsi que deux destroyers japonais, le Kongo et le Chokai, tous équipés du système Aegis et ancrés dans le port de Sasebo, sont de leur côté prêts à appareiller à tout moment.

Un autre destroyer américain, l’USS Stethem, devait quitter le port nippon d’Aomori (nord) jeudi pour une destination non précisée, a déclaré l’US Navy.

La Corée du Nord a annoncé qu’elle allait mettre en orbite un "satellite de télécommunications" entre le 4 et le 8 avril, mais Washington, Tokyo et Séoul craignent qu’il s’agisse en fait d’un essai de missile à longue portée.

Un responsable américain a indiqué mercredi que la Corée du Nord venait de placer un missile, apparemment de type Taepodong-2, sur une rampe de lancement du site de Musudan-ri, sur la côte nord-est de la péninsule.

L’administration américaine a tenté de dissuader le régime communiste de procéder à ce lancement, mais n’a pas dit formellement qu’elle détruirait l’engin si la Corée du Nord l’effectuait.

Le Premier ministre japonais Taro Aso a prévenu que Tokyo détruirait le missile ou ses débris s’ils devaient menacer le territoire nippon. Le conseil de sécurité du gouvernement devrait d’ici la fin de la semaine préciser la méthode prévue, côté japonais, pour activer son système de défense au moment du tir.

Le Japon s’est doté, avec l’aide de Washington, d’un bouclier antimissile pour se protéger d’une éventuelle attaque nord-coréenne, qui repose sur un double rideau : des missiles mer-air SM-3 installés à bord de destroyers équipés du système de combat Aegis et des missiles sol-air Patriot.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :