vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Alerte : le virus Conficker en veut à votre ordinateur

Alerte : le virus Conficker en veut à votre ordinateur

AFP

mercredi 1er avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les experts en informatique de la planète suivent avec attention l’évolution d’un « ver » informatique tenace baptisé Conficker qui devait se renforcer à mesure que le monde bascule à la date du 1er avril.

Conformément à ce qui était attendu, le virus évolue d’est en ouest en même temps que le changement de jour.

"Les avions ne vont pas tomber du ciel et l’internet ne va pas se dissoudre", a indiqué Paul Ferguson, spécialiste des menaces informatiques chez Trend Micro.

"Le grand mystère est de savoir ce que ceux qui sont derrière Conficker vont faire. Avec autant d’ordinateurs sous leur contrôle, c’est assez effrayant. Avec un clic de souris, ils pourraient faire faire ce qu’ils veulent à des milliers de machine", a-t-il ajouté.

Le géant américain des logiciels Microsoft a déjà promis une récompense de 250 000 dollars à qui permettrait d’identifier les responsables de ce virus, également connu sous le nom de Downadup.

Le ver, un programme malveillant capable de se reproduire, profite des réseaux ou des ordinateurs dont les systèmes de défense antivirus n’ont pas été récemment mis à jour.

Mauvais poisson d’avril Il a été programmé pour muter mercredi et devenir plus difficile à arrêter, et a commencé à le faire quand certains ordinateurs infectés sont passés à la date du 1er avril.

Selon un groupe d’experts surveillant les mouvements sur internet en Asie en Europe, alors que la soirée est à peine entamée aux Etats-Unis, le ver ne faisait apparemment rien d’autre que se renforcer.

Initialement programmé pour prendre le contrôle de 250 sites internet par jour, il a commencé ce mercredi à créer des listes quotidiennes de 50 000 sites, en atteignant environ 500 par jour, selon des experts.

Mais les pirates à l’origine de ce ver, déjà présent dans quelque 2 millions d’ordinateurs dans le monde, ne lui ont pas donné d’instructions spécifiques pour le moment.

"Il y a un pistolet chargé quelque part même si personne n’a appuyé sur la gachette", a résumé M. Ferguson.

Le FBI sur les dents

Le FBI (police fédérale américaine) a indiqué mardi qu’il travaillait avec le ministère de la Sécurité intérieure (DHS), et d’autres agences américaines pour "identifier et atténuer" la menace de Conficker.

La police fédérale américaine a rappelé à la population dans un communiqué la nécessité "d’employer de fortes mesures de sécurité sur les ordinateurs". Conficker, détecté pour la première fois en novembre 2008, peut infecter des ordinateurs par l’intermédiaire d’internet ou en se cachant parmi les données enregistrées sur une clé USB, passant ainsi d’un ordinateur à un autre. Une fois installé, il construit des défenses qui le rendent difficile à extirper.

Des vers peuvent voler des données ou prendre le contrôle des ordinateurs infectés, les transformant en machines "zombies" membres d’un "botnet", un réseau d’ordinateurs malveillants au service de pirates informatiques.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :