lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Les É.-U. et la Chine décident de renforcer leur coopération économique et (...)

Les É.-U. et la Chine décident de renforcer leur coopération économique et militaire

America.gov

samedi 4 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le président Obama se rendra en Chine avant la fin de l’année.

Les États-Unis et la Chine sont convenus de chercher activement à améliorer leurs relations et de s’attaquer aux problèmes mondiaux revêtant un intérêt pour les deux pays, ont déclaré le président Obama et le président Hu Jintao le 1er avril, lors de leur entretien en marge de la réunion au sommet du G20 à Londres.

Dans le communiqué que la Maison-Blanche a diffusé à l’issue de leur entretien, les chefs d’État indiquent qu’ils « sont convenus d’œuvrer de concert pour établir des relations positives, de coopération et générales entre les États-Unis et la Chine pour le XXIe siècle ainsi que de maintenir et de renforcer leurs échanges à tous les niveaux ». M. Obama a accepté l’invitation de M. Hu à faire une visite officielle en Chine avant la fin de l’année.

Les deux pays sont aussi convenus de revoir leur Dialogue stratégique et économique entamé en 2006. Dans le cadre du nouveau dispositif, la secrétaire d’État, Mme Hillary Rodham Clinton, qui est actuellement à Londres avec le président, et le vice-ministre chinois des affaires étrangères, M. Dai Bingguo, s’occuperont de l’aspect stratégique de ce dialogue, tandis que le ministre des finances, M. Timothy Geithner, et le vice-premier ministre chinois, M. Wang Qishan, s’occuperont de l’aspect économique.

Œuvrer en faveur de la sécurité et de la stabilité

Ces deux groupes commenceront de se réunir à Washington à la fin de l’été. En outre, les deux pays continueront de coopérer dans les domaines de l’économie et du commerce extérieur dans le cadre de la Commission commune du commerce. Ils sont aussi convenus de reprendre dès que possible leur dialogue en matière de droits de l’homme.

Les États-Unis et la Chine ont décidé d’œuvrer de concert en vue du règlement de conflits et de la réduction des tensions qui contribuent à l’instabilité aussi bien régionale que mondiale. En particulier, MM. Obama et Hu sont convenus de poursuivre les négociations à Six (Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis, Japon et Russie) en vue de dénucléariser la péninsule coréenne.

Ces négociations visent à inciter la Corée du Nord à mettre fin à son programme d’armement nucléaire en lui offrant une série d’avantages, dont la reconnaissance par les États-Unis et un accord de paix mettant fin officiellement à la guerre de Corée. Les États-Unis ont déjà rayé la Corée du Nord de leur liste des États favorisant le terrorisme.

Le gouvernement nord-coréen a cependant annoncé qu’il allait lancer pendant la période du 4 au 8 avril une fusée de longue portée en vue de mettre sur orbite un satellite. Les autres participants aux négociations sont d’avis qu’il s’agit plutôt de l’essai d’un missile perfectionné Taepodong-2 dont la portée pourrait atteindre quelque 8.000 km, ce qui comprend la côte ouest des États-Unis, Hawaï, l’Australie et l’Europe de l’Est.

Le lancement d’un tel missile par la Corée du Nord serait contraire à la résolution du Conseil de sécurité qui interdit à ce pays de procéder à des essais nucléaires ou au lancement de missiles balistiques.

La Chine et les États-Unis sont convenus d’améliorer leurs relations militaires. L’amiral américain Gary Roughead, le chef des opérations navales, doit se rendre en Chine en avril pour assister à la célébration du soixantième anniversaire de la création de la marine militaire chinoise.

Cette visite aura lieu à un moment critique, peu de temps après que cinq navires chinois eurent poursuivi un bâtiment de la marine militaire des États-Unis à quelque 120 km de l’île Hainan dans la mer de Chine. Selon le ministère américain de la défense, l’un des navires chinois s’est approché du bâtiment américain à une distance de 7,5 m.

MM. Obama et Hu sont aussi convenus de collaborer en ce qui concerne le programme d’armement nucléaire iranien, la situation humanitaire au Soudan et la situation en Afghanistan et au Pakistan.

Renforcer la coopération économique

Les deux chefs d’État se sont prononcés en faveur d’une plus grande coopération en ce qui concerne les questions économiques et financières mondiales. Ils se sont engagés à collaborer étroitement en vue de faire face aux problèmes frappant l’économie mondiale et le système financier, notamment en rendant plus strictes les normes de réglementation et de surveillance.

Ils sont convenus de la nécessité d’apporter des modifications radicales à la structure des institutions financières internationales de manière à ce qu’elle tienne mieux compte de la puissance croissante des marchés émergents dynamiques dans l’économie mondiale.

Enfin, ils ont souligné que les mesures de relance prises par leurs pays respectifs contribuaient aussi à stabiliser l’économie mondiale.

Dès que la reprise sera bien établie, a dit M. Obama, les États-Unis comptent « réduire de moitié leur déficit budgétaire et le ramener à un niveau qui soit viable ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :