samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Otan : le Danois Rasmussen prochain secrétaire général

Otan : le Danois Rasmussen prochain secrétaire général

Europe1.fr

samedi 4 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les 28 dirigeants de l’Otan ont repris samedi un sommet axé sur l’Afghanistan et le choix du nouveau secrétaire général de l’Otan. Le Premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen a finalement été choisi pour ce poste, la Turquie ayant levé ses réserves. L’Otan a par ailleurs décidé de déployer 5000 soldats de plus en Afghanistan.

Les travaux ont repris samedi une heure et demie plus tard que prévu. Cause de ce retard : une réunion non prévue à l’agenda pour essayer de s’entendre sur le nom du prochain secrétaire général de l’Otan, qui a finalement été désigné en la personne du Premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen. L’accord de la Turquie, qui avait publiquement exprimé ses réserves sur le favori soutenu par Berlin, Paris, Londres et Washington, a été obtenue grâce aux "garanties" fournies par le président américain Barack Obama, selon le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

"Je doute de ses capacités à contribuer à la paix mondiale", avait tout d’abord déclaré vendredi le président turc Abdullah Gül pour justifier son opposition à la nomination de M. Rasmussen. Absent du sommet, M. Erdogan, du parti islamiste modéré AKP, avait invoqué l’appui donné par le chef du gouvernement de Copenhague au journal danois qui avait publié les caricatures de Mahomet en 2005, pour expliquer l’opposition de son pays.

Les dirigeants de l’Otan ont également fait le point sur la mobilisation de renforts en Afghanistan, où les Américains et leurs alliés ne parviennent pas à enrayer les attaques des talibans. Pour assurer la sécurité de l’élection présidentielle d’août en Afghanistan, les dirigeants de l’Alliance ont annoncé l’envoi de 5000 soldats de plus. Le président Obama, qui a déjà décidé l’envoi de 21.000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan, a prévenu vendredi les Européens que les Etats-Unis ne pouvaient pas porter seuls le fardeau de la guerre contre les talibans et leurs alliés d’Al-Qaïda. Les Européens préfèrent se concentrer sur la formation de la police et l’aide au développement.

Le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel ont par ailleurs demandé au gouvernement afghan de faire respecter les droits de la femme. Un projet de loi afghan, appelé "Nouvelle loi sur la famille afghane", suscite les critiques des Occidentaux. Il interdit aux femmes de refuser des rapports sexuels à leur mari ou de quitter le domicile familial et d’effectuer différentes démarches sans leur accord. "Nous comptons que ce projet de loi soit retiré", car il est "inacceptable", a déclaré Mme Merkel.

Par ailleurs, un dispositif policier empêche ce samedi toute incursion des manifestants dans le coeur du centre-ville de Strasbourg, mais des groupes de manifestants très mobiles sont parvenus à s’en rapprocher.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :