jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’idée d’un bouclier maintenue tant que durera la menace (...)

L’idée d’un bouclier maintenue tant que durera la menace iranienne

Le Monde, avec AFP et Reuters

dimanche 5 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

M. Obama appelle de ses vœux la tenue d’un sommet mondial sur la sécurité nucléaire pour empêcher la prolifération des matériaux sensibles. M. Obama, venu à Prague pour la troisième étape de son offensive de charme en Europe, a détaillé, dimanche 5 avril, sa stratégie de maîtrise de l’atome militaire pour les années à venir : via la réduction des stocks, arrêt complet des essais et la lutte contre la prolifération.

Une manière de montrer l’exemple dans l’espoir que l’Iran ou la Corée du Nord soient convaincus de renoncer à leurs propres programme d’armement nucléaire. A ses yeux, le tir de la fusée nord-coréenne effectué dimanche, "souligne la nécessité d’une action (...) pour empêcher la prolifération de ces armes". Il a estimé que Pyongyang devait être "puni" après cette "violation" des résolutions de l’ONU, dont le Conseil de sécurité doit se réunir en urgence dimanche.

UN APPEL DU PIED À TÉHÉRAN

Dans le même temps, M. Obama s’est efforcé de rassurer la République tchèque et la Pologne, qui s’inquiètaient de voir son administration renoncer au projet de bouclier antimissile européen, au moment où Washington cherche à se rapprocher de la Russie et à renouer le dialogue avec Téhéran. "Tant que la menace de l’Iran persistera, nous avons l’intention d’aller de l’avant", a dit M. Obama.

Mais il a souligné que la raison d’être du bouclier disparaîtra le jour où cette menace nucléaire iranienne ne sera plus d’actualité. Un appel du pied à Téhéran, que les Etats-Unis cherchent, avec la communauté internationale, à convaincre de renoncer à ses ambitions militaires dans ce domaine.

Le président américain a participé en milieu de journée à un sommet avec les dirigeants de l’Union européenne, que préside la République tchèque, consacré notamment à la lutte contre le réchauffement climatique. Il s’est dit sur ce point, dans son discours, prêt à "prendre la tête" des efforts internationaux.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :