vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Les troupes indiennes lancent une opération de recherche des militants (...)

Les troupes indiennes lancent une opération de recherche des militants talibans au Cachemire indien

Xinhua

lundi 6 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les forces de sécurité indiennes ont lancé une vaste opération de fouilles dans le district de Kupwara du Cachemire indien proche de la Ligne de contrôle (LoC) avec les agences de renseignements pakitanaises qui ont intercepté un message suggérant une possible infiltration des talibans dans la région, d’après un haut responsable du ministère de l’Intérieur dimanche.

"Les interceptions, une communication satellitaire entre les combattants talibans et le groupe militant interdit au Pakistan du Lashkar-e-Toiba (LeT), ont clairement suggéré qu’un groupe d’environ 15 présumés militants talibans serait furtivement entré au Cachemire indien récemment," d’après l’officiel.

"En outre, les forces de sécurité ont aussi abattu deux suspects combattants talibans à Tregam dans le district de Kupwara. Nous soupçonnons qu’ils sont ici pour perturber les élections générales et destabiliser le pays avant le processus démocratique, " a affirmé l’officiel, sous anonymat.

Selon l’officiel, les agences de renseignement ont soutenu que dans la communication satellitaire interceptée, les militants du groupe LeT au Pakistan demandaient aux combattants talibans de revenir au Pakistan, mais ces derniers refusaient de suivre les ordres.

"Le groupe LeT a probablement eu vent du fait que les services de renseignement indiens sont au courant de la présence des talibans dans le Cachemire et que s’ils sont attrapés, le nom du groupe pourrait aussi aparaître," a-t-il déclaré.

Toutefois, ni le ministre indien de l’Intérieur ni le ministère de ls Défense n’ont officiellement réagi à cette actualité.

"Les ministères ne feront pas de commentaires tant qu’un militant taliban n’est pas capturé vivant, étant donné que cela pourrait causer une panique inutile en Inde, qui se relève encore des attaques terroristes de Bombay, ourdies par le groupe LeT, qui ont fait plus de 170 morts et de nombreux blessés," a-t-il déclaré.

Le quotidien local The Times de l’Inde a aussi indiqué dimanche que le gouvernement indien a ordonné à l’armée nationale et aux troupes paramilitaires au Cachemire de rester vigilantes pour contrecarrer toute attaque des militants dans le sillage du plan d’un groupe militant du Cachemire, Mujahideen Hizbul, de lancer des attaques terroristes au cours des élections générales indiennes dans le Cachemire.

Le reportage a indiqué que le chef du Mujahideen Hizbul dans le Cachemire indien, Syed Salahuddin, planifiait de lancer des attaques terroristes pendant les élections générales devant commencer le 16 avril.

Hizbul Mujahideen, le plus important groupe militant constitué des ressortissants locaux au Cachemire indien, a prevenu le mois dernier qu’il allait intensifier les attaques dans les zones frontalières de la région dans le cadre de sa stratégie de guerre contre New Delhi.

Avant cette menace, le groupe Lashkar-e-Toiba a menacé de mener des attaques sur des troupes au Cachemire indien.

Le directeur général de la police du Cachemire indien, Kuldeep Khuda, a indiqué samedi que le rapprochement des talibans des frontières indiennes est préoccupant.

Le mois dernier, environ 28 militants ont été tués au Cachemire indien dans différents affrontements armés, pendant que huit soldats indiens ont aussi été tués.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :