vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > USA : Gates doit dévoiler des coupes claires dans les programmes (...)

USA : Gates doit dévoiler des coupes claires dans les programmes d’armement

AFP

lundi 6 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates devait annoncer lundi des réductions dans plusieurs gros programmes d’armement, avec pour volonté de recentrer les acquisitions du Pentagone sur les besoins de la contre-insurrection, devenue le modèle de conflit dominant.

M. Gates devait publiquement dévoiler dans l’après-midi les grandes lignes de ses recommandations budgétaires 2010 après les avoir transmises lundi matin au Congrès, où il risque de s’attirer les foudres des parlementaires dont les circonscriptions accueillent les industries de défense touchées.

"Il ne s’agit pas de changements à la marge. Il s’agit d’un changement fondamental de direction" décidé après "plus de trois mois d’analyse", a prévenu vendredi le porte-parole du Pentagone Geoff Morrell.

Selon lui, l’objectif est de présenter "un budget qui fournisse les ressources nécessaires pour faire face aux défis actuels", à l’heure où 180.000 soldats américains luttent contre des insurrections en Afghanistan et en Irak.

L’heure des choix a sonné pour le Pentagone, alors que les Etats-Unis traversent une grave crise économique. Le budget défense américain, monté en flèche sous l’administration Bush, représente plus de 40% de l’ensemble des dépenses militaires mondiales.

Le président Barack Obama a l’intention d’accorder au Pentagone un budget de 533,7 milliards de dollars sur l’exercice budgétaire 2010 (hors guerres en Irak et en Afghanistan), soit une hausse de 4% par rapport à 2009.

Mais il a prévenu qu’il entendait réformer le budget défense "pour que nous n’ayons pas à payer pour des systèmes d’armes qui datent de la Guerre froide et dont nous ne nous servons pas" et pour "mettre fin aux surcoûts et aux retards".

Un point de vue partagé par M. Gates, qui déplore publiquement depuis des mois que certains programmes d’armement du Pentagone soient déconnectés de la menace posée par les insurrections du type de celles en Irak et en Afghanistan, et qui risquent d’être le genre de conflit prédominant à l’avenir.

Selon lui, le Pentagone investit beaucoup trop dans des systèmes élaborés pour se préparer à d’éventuels conflits de type traditionnel contre des Etats comme la Chine ou la Russie.

Il s’agit enfin de ne plus tolérer retards et surcoûts. En 2008, les 96 plus gros contrats de défense américains représentaient 1.600 milliards de dollars, soit un dépassement budgétaire de 25% par rapport aux estimations initiales, soulignait la Cour des comptes américaine (GAO) dans un récent rapport.

Parmi les projets menacés de restriction budgétaire figure le programme de modernisation des équipements de l’armée de Terre américaine, baptisé Future Combat System (FCS). Ce système, dont le maître d’oeuvre est Boeing, représentait fin 2007 quelque 130 milliards de dollars, soit 44,5% de plus qu’estimé en 2003, selon le GAO.

M. Gates pourrait également décider de supprimer un nouveau programme de satellite de télécommunications, réduire le nombre de porte-avions, et éliminer certains volets du programme de bouclier antimissile américain, alors que l’administration Obama reste sceptique quant à son efficacité.

Le sort de l’avion de combat F-22, conçu pendant la Guerre froide et dont le coût unitaire atteint 350 millions de dollars, restait incertain.

Le chasseur de Lockheed Martin a été commandé à 183 exemplaires par l’US Air Force qui en réclame plus, mais il est accusé par ses détracteurs de ne pas être adapté aux conflits actuels.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :