mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Vie privée : Bruxelles protège les citoyens de l’UE

Vie privée : Bruxelles protège les citoyens de l’UE

Guillaume Belfiore, NetEco.com

mardi 14 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Viviane Reding, chargée de la société de l’information et des médias à la Commission Européenne, a publié une nouvelle annonce sur son vidéo blog officiel dans lequel elle soulève la problématique de la vie privée des internautes de l’Union Européenne.

« La vie privée est une valeur particulièrement chère pour nous, Européens ; une valeur que l’on trouve dans les lois européennes depuis plusieurs années », affirme Mme Reding, avant d’ajouter que les progrès technologiques sont parfois développés au détriment de la vie privée des internautes. Cette déclaration rappelle d’ailleurs les propos de Marissa Meyer, vice-présidente chez google qui s’expliquait au sujet de la géolocalisation de Google My Location. Pour la firme de Mountain View, aujourd’hui l’internaute doit accepter de partager quelques unes de ses informations afin de bénéficier de certaines technologies. C’est aussi le cas dans la publicité ciblée qui analyse le sexe, l’âge et/ou les passions des internautes pour leur retourner à chacun des offres promotionnelles mieux adaptées à leurs besoins.

En ce qui concerne les réseaux communautaires, Viviane Reding souhaite que les profils créés par les mineurs soient configurés en mode privé par défaut et non indexables par les moteurs de recherche. La commissaire s’interroge aussi sur l’utilisation des données publiées sur la Toile. Ainsi plusieurs photos d’une fusillade ayant eu lieu dans le collège de Winneden en Allemagne le mois dernier ont été utilisées à des fins commerciales.

La publicité ciblée fait aussi partie des nombreux débats soulevés au sein de la Commission. Viviane Reding insiste : « les lois européennes régissant la vie privée sont très claires : on ne peut utiliser les informations personnelles d’un individu sans son consentement préalable ». Elle ajoute d’ailleurs que des actions pourraient être entreprises contre les états de l’Union ne se pliant pas à cette obligation.

Un autre point soulevé par la commissaire concerne l’utilisation des puces RFID qui envoient des informations par signal radio pour par exemple valider son passage à l’entrée du métro dans certaines villes. Mme Reding précise que ces puces ne doivent pas être utilisées au détriment du citoyen européen et que chaque individu doit être mis au courant de manière précise sur son utilisation.

A la fin de l’année, Bruxelles devrait mettre en place de nouvelles régulations sur la protection de la vie privée des internautes. Les lois actuelles ont été adoptées en 1995. Retrouvez l’intégralité du message en anglais ici (PDF) et la vidéo associée ici.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :