mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’armée russe en manque de matériel moderne (Vremia novosteï)

L’armée russe en manque de matériel moderne (Vremia novosteï)

RIA Novosti

mardi 14 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La menace essentielle contre la sécurité de la Russie réside dans son retard technologique en matière de création d’un armement défensif et offensif moderne et de haute précision, lit-on mardi dans le quotidien Vremia novosteï.

Six mois se sont écoulés depuis l’achèvement de l’opération visant à contraindre la Géorgie à la paix. Pourtant, on n’a toujours tiré aucune conclusion de l’absence dans l’armée russe d’armes et de moyens de communication modernes. L’assertion répandue indiquant que le conflit a révélé les lacunes de l’armée semble peu convaincante. Ces défauts ont été déterminés il y a 10 ans : l’insuffisance des moyens de renseignement fait que l’efficacité de l’armement au combat ne dépasse pas 60% ; un traitement rapide des données de la reconnaissance reste impossible ; les troupes manquent de systèmes automatisés de guidage et de communication, notamment dans le domaine tactique.

Le chef suprême des armées Dmitri Medvedev a déclaré en mars 2009 que la Russie possédait une chance unique de créer une armée efficace malgré les problèmes financiers et économiques. Il a promis de lancer en 2011 un rééquipement massif de l’armée et de la flotte. Le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov a indiqué à l’époque que la part des armements modernes dans l’armée russe ne dépassait pas 10%. Selon l’ancien ministre Sergueï Ivanov, ce chiffre atteignait pourtant 20% en 2003. Autrement dit, le volume de l’armement neuf a chuté de 10% ces cinq dernières années. Les programmes actuels de l’Etat en matière d’armement contiennent donc une erreur de type systémique.

La modernisation s’est transformée en réparation onéreuse de matériel ancien. Le système actuel de production d’armes ne garantit ni leur qualité, ni la rapidité du rééquipement des troupes. La politique d’unification des entreprises du complexe militaro-industriel en holdings a été peu productive. Si l’on réunit 15-20 entreprises manquant d’équipement moderne et de spécialistes qualifiés, on créera finalement un mastodonte absolument impuissant doté de gros problèmes.

Cet article est tiré de la presse et n’a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :