jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > La Marine française arrête onze pirates somaliens

La Marine française arrête onze pirates somaliens

Arielle Thedrel, le Figaro

jeudi 16 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La frégate française Nivôse, opérant dans le cadre de l’opération européenne « Atalante », a intercepté et arrêté mercredi matin 11 pirates au large du Kenya . Les pirates naviguaient à environ 500 nautiques (900 kilomètres) à l’est de Mombasa sur un « bateau mère », une embarcation de 10 mètres de longueur transportant notamment 17 fûts de 200 litres de carburant, et deux skiffs d’assaut.

La frégate française avait repéré les pirates mardi soir, lorsque son hélicoptère avait permis de déjouer leur attaque contre le bâtiment de commerce Safmarine Asia sous pavillon du Liberia. Elle a pisté les embarcations durant la nuit, puis est intervenue au lever du jour.

Par ailleurs, des pirates ont attaqué sans succès mercredi un navire battant pavillon américain, à coups de roquettes et de tirs d’armes automatiques, mais le navire s’en est tiré avec des dégâts mineurs après avoir reçu l’aide de la marine américaine.

Cette nouvelle attaque était, selon le chef d’un groupe de pirates, un acte de « représailles » après la mort de trois pirates lors d’une opération de l’armée américaine dans l’océan Indien.

Mercredi, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a dévoilé un plan destiné à lutter contre la piraterie qui appelle au gel des avoirs des pirates et à leur poursuite en justice par les pays concernés.

Des pirates laissent repartir un cargo grec

Des pirates somaliens qui s’étaient emparés en mars dans le golfe d’Aden du cargo grec Titan l’ont laissé repartir mercredi avec son équipage de 24 personnes, a annoncé le ministère grec de la Marine marchande. "Le navire a été libéré et les membres de l’équipage sont en bonne santé", a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère. Trois des membres de l’équipage sont grecs, et le ministère n’a pas donné d’indications sur la nationalité des 21 autres, ni sur la destination actuelle du navire. Le Titan, qui bat pavillon de Saint-Vincent, transportait une cargaison de fer et faisait route de la mer Noire vers la Corée du Sud lorsqu’il avait été capturé par des pirates le 19 mars.

(AFP)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :