lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > TV : Les missions secrètes de la CIA

TV : Les missions secrètes de la CIA

TV8.ch

samedi 18 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

De Bob Jaffe, Chaîne Histoire

- Cape et poignard - Jeudi, 23. avril 2009 - 18:34

En avril 1978, Arkadi Chevtchenko, secrétaire général adjoint des Nations Unies et conseiller du ministre soviétique des Affaires Etrangères, Andrei Gromyko, demande l’asile politique aux Etats-Unis. Ce diplomate de très haut rang, déchiré depuis longtemps par ses doutes au sujet de l’évolution de son pays, collabore depuis quelques années avec la CIA à qui il transmet le contenu des notes diplomatiques de l’URSS. Autre affaire fameuse évoquée : l’histoire de Frau K, femme de ménage est-allemande qui fut une taupe de la CIA.

- Un traître est parmi nous - Mardi, 28. avril 2009 - 17:36

Embauché par la CIA en 1962, Aldrich Ames commence à travailler pour les Soviétiques en 1985. Il fournit, moyennant finances, des informations de la plus haute importance à ses employeurs : des documents secrets mais aussi du matériel informatique confidentiel. Des dizaines d’agents secrets paient de leur vie ses indiscrétions répétées. En 1991, le FBI et la CIA commencent à s’intéresser à ses activités. Mais ce n’est qu’en février 1994 qu’Ames est démasqué et arrêté. Puis, une étude de la monumentale opération « Gold » suivra cette enquête. Dans les années 50, la CIA entreprend de creuser un tunnel sous la zone soviétique de Berlin, afin de mettre en place un système d’écoutes des transmissions du KGB.

- Double menace - Vendredi, 1. mai 2009 - 23:00

Vienne, 1953. Dans la compétition avec les Russes pour le contrôle de l’Europe d’après-guerre, les Américains cherchent à tout prix des sources d’information. Ils en trouveront une très fiable en la personne du lieutenant-colonel Pyotr Semonovich. Durant six ans, celui qu’on appellera Popov espionnera pour le compte de la CIA, il sera une véritable fenêtre sur le monde très fermé du KGB. Mais en 1959, il est retourné par les services secrets soviétiques. Durant sept mois, il va passer de fausses informations à ses contacts de la CIA jusqu’à ce qu’il leur signale, au péril de sa vie, qu’ils ont été dupés. La loyauté de Popov lui coûtera la vie. Le KGB l’arrête en mai 1960 et le fait exécuter.

- Ligne directe au Liban - Samedi, 2. mai 2009 - 01:18

En avril 1983, une attaque terroriste détruit entièrement l’ambassade américaine à Beyrouth, faisant de très nombreuses victimes dont la plupart des agents de la CIA cachés là. William Buckley est envoyé sur place pour reconstituer des équipes opérationnelles. Alors que les milices musulmanes prennent le pouvoir à Beyrouth, une course contre la montre s’engage pour Buckley et son comparse Chip Beck afin de défendre l’Ambassade et mettre à l’abri les ressortissants américians pris dans ce piège souvent mortel qu’est devenue la capitale libanaise. Bien que Buckley ait sauvé de très nombreuses vies, il y laissera la sienne. Sa mémoire est honorée sur le Mémorial du quartier général de la CIA.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message