vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Le drone Harfang a été victime d’une erreur humaine

Le drone Harfang a été victime d’une erreur humaine

Jean Guisnel, Le Point.fr

jeudi 23 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le drone Harfang n°1020, qui a récemment connu des problèmes en Afghanistan , est arrivé au CEAM de Mont de Marsan , où les techniciens ont entrepris de le désosser. Une première enquête technique a été conduite et ses conclusions ont été transmises au ministère de la Défense. Selon nos informations, cette procédure aurait fait ressortir une "erreur humaine" comme origine de l’incident. On se souvient que le dysfonctionnement est venu du givrage du tube de Pitot, qui a provoqué une mise en sécurité du drone et une descente automatique très rapide. Lorsque l’appareil s’est stabilisé à une altitude plus basse, un dégivrage naturel s’est produit, et l’avion s’est cabré avant de remonter, ces mouvements laissant craindre l’apparition de lésions dans la structure qui aurait "un peu plié", selon une source proche de l’enquête.

Or, selon nos informations, lors de la préparation du vol, une "case" sur l’écran informatique de contrôle aurait été mal cochée, alors qu’elle revêt une certaine importance, puisqu’elle propose, soit de placer l’appareil en mode "dégivrage automatique", soit de ne pas le faire. C’est un opérateur qui aurait omis de cocher le dégivrage automatique, provoquant ainsi l’incident. Du côté de industriel EADS, qui a fourni les trois drones Harfang et leur station de contrôle à l’armée de l’air, on se refuse à confirmer ces informations. De source proche du ministère de la Défense, on indique rechercher une éventuelle responsabilité de l’industriel, qui n’aurait pas fourni d’indications suffisantes à l’armée de l’air sur la mise en oeuvre de l’Harfang, ni fourni la formation adéquate prévue par le contrat. Affaire à suivre, donc...


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :