dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Pyongyang aurait repris le traitement de combustible nucléaire

Pyongyang aurait repris le traitement de combustible nucléaire

AFP

samedi 25 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Pyongyang a annoncé samedi la reprise du traitement de son combustible nucléaire, d’où pourrait être extrait du plutonium. Une réponse aux sanctions de l’ONU prises quelques heures auparavant contre trois entreprises nord-coréennes.

La Corée du Nord a repris le retraitement de barres de combustible nucléaire provenant d’un réacteur expérimental, a annoncé samedi le ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

"Le retraitement de barres de combustible irradiées provenant d’un réacteur expérimental a commencé, comme l’avait annoncé dans un communiqué du 14 avril le ministère nord-coréen", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, cité par l’agence officielle KCNA.

"Cela contribuera à renforcer sa capacité (de la Corée du Nord : ndrl) de dissuasion nucléaire pour assurer sa défense par tous les moyens afin de faire front aux menaces grandissantes des forces hostiles", a ajouté le porte-parole.

Cette décision nord-coréenne de reprendre le traitement de son combustible nucléaire fait suite aux sanctions de l’ONU prises quelques heures auparavant contre trois entreprises nord-coréennes pour leur implication dans les activités balistiques de Pyongyang.

La Corée du Nord avait annoncé le 14 avril son retrait des négociations à six (Russie, Corée du Nord et Corée du Sud, Etats-Unis, Japon et la Chine), l’arrêt de sa coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et la réactivation de ses installations nucléaires après sa condamnation au Conseil de sécurité de l’ONU pour le lancement d’une fusée le 5 avril.

Cette fusée, dont plusieurs étages avaient survolé l’archipel japonais, s’était ensuite abîmée dans l’océan Pacifique.

La Corée du Nord avait qualifié d’"insulte insupportable" envers son peuple la décision du Conseil de sécurité à son encontre.

Pyongyang s’était engagé en février 2007 à fermer à Yongbyon ses installations produisant du plutonium susceptible de servir à la fabrication d’une bombe nucléaire, dans le cadre d’un accord conclu au cours des négociations à Six.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :