lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le troisième fils de Kim Jong Il nommé à la commission de défense de (...)

Le troisième fils de Kim Jong Il nommé à la commission de défense de Pyongyang

AP

lundi 27 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le troisième fils du dirigeant nord-coréen Kim Jong Il a été nommé à la puissante Commission de la défense nationale, signe possible qu’il va être préparé à prendre la succession de son père, rapporte dimanche l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Kim Jong Il, 67 ans, dirige le très étanche régime communiste de Pyongyang depuis la mort de son propre père en 1994. Les spéculations sur sa succession se sont accélérées depuis l’été dernier, Kim, qui aurait eu une attaque, n’ayant quasiment plus été vu en public depuis.

On lui connaît trois fils de deux femmes différentes, mais il n’a jamais désigné aucun d’eux publiquement comme dauphin.

Kim Jong Un, 26 ans, le plus jeune des trois, a donc été nommé à un poste modeste au sein de la Commission début avril, quelques jours avant que le parlement ne reconduise Kim père à la tête de cette même Commission, principal organe de direction du pays.

Selon Yonhap, qui cite des sources anonymes, l’ascension de Kim Jong Un au sein de la Commission devrait se faire pas à pas, en préparation d’une éventuelle prise de relais.

On sait du jeune homme qu’il a étudié à l’école internationale de Berne, en Suisse, parle anglais, aime le ski et le basket-ball. Il admirerait Michael Jordan et Jean-Claude Van Damme, et compterait de nombreux amis parmi les enfants de la communauté diplomatique américaine en Suisse. Timide, il ressemblerait beaucoup à son père, dont il serait le préféré, selon un ancien membre de l’entourage de Kim Jong Il, son cuisinier japonais, Kenji Fujimoto. D’après Cheong Seong Cnag, un spécialiste de sécurité à l’institut Sejong en Corée du sud, son père juge qu’il a comme lui du charisme.

Le premier fils de Kim, Kim Jong Nam, était réputé le plus plausible successeur de Kim, jusqu’à un voyage au Japon sous une fausse identité, avec un passeport dominicain, en 2001. On l’avait vu notamment au parc Disney de Tokyo.

Le deuxième fils, Kim Jong Chol, est jugé trop efféminé par son père, d’après l’ancien cuisinier de sushis du leader nord-coréen, et n’aurait jamais été dans la course.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :