dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Un fournisseur Internet supprime les adresses IP de ses clients

Un fournisseur Internet supprime les adresses IP de ses clients

AFP

mercredi 29 avril 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le fournisseur d’accès suédois Tele2 a annoncé lundi qu’il supprimerait dorénavant sous quelques jours les adresses dites IP permettant d’identifier ses clients en Suède, une mesure qui pourrait compliquer l’application d’une nouvelle loi contre le téléchargement illégal.

« Nous allons effacer à partir d’aujourd’hui les adresses IP une fois qu’elles auront été utilisées en interne » soit quelques jours, a indiqué à l’AFP Niclas Palmstierna, le patron de l’opérateur télécom Tele2 en Suède, qui compte 600 000 clients sur Internet dans le pays nordique.

Entrée en vigueur le 1er avril, la nouvelle loi dite Ipred (pour Intellectual Property Rights Enforcement Directive du nom de la directive européenne qui l’a inspirée), autorise la justice suédoise à demander aux fournisseurs d’accès de dire quel client se cache derrière le numéro d’une adresse IP, afin d’engager des poursuites.

Tele2, qui est avec les autres opérateurs nordiques Telenor et TeliaSonera un des principaux fournisseurs d’accès en Suède, imite ainsi Bahnhof, un petit fournisseur d’accès suédois qui le premier avait annoncé son intention de ne pas communiquer les adresses IP.

« Le but (de la suppression des adresses IP) est de respecter l’intégrité de nos clients, qui ont montré beaucoup d’intérêt pour ça. C’est un droit démocratique que votre intégrité soit respectée », a plaidé M. Palmstierna.

Le dirigeant assure néanmoins que les informations, si elles sont encore en la possession de Tele2, seront transmises à la justice. Mais la mesure suscite l’inquiétude de la police.

« Dans certains cas, cela va rendre impossible le travail d’enquête », estime Stefan Kronkvist, le directeur de la section de la police criminelle suédoise en charge de la criminalité en ligne, cité par l’agence TT.

Avec la nouvelle loi et la condamnation le 17 avril à un an de prison de quatre responsables du site de partage de fichiers The Pirate Bay, le téléchargement fait l’objet d’un vif débat en Suède, où existe même depuis 2006 un Parti des pirates, candidat aux élections européennes de juin.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :