mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Thales : le casting s’agrandit pour la succession de D.Ranque

Thales : le casting s’agrandit pour la succession de D.Ranque

CercleFinance.com

lundi 4 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Luc Vigneron, patron de Nexter, spécialiste de l’armement terrestre est pressenti pour prendre la relève de Denis Ranque à la tête du leader des systèmes d’information dans les domaines de l’aéronautique, de la défense et de la sécurité, selon La Tribune du 4 mai.

Cela fait près de cinq mois que les supputations vont bon train sur la succession du patron de Thales, dont le mandant expire en mai 2010. La cession d’Alcatel de sa part de 26% est en train d’accélérer le mouvement mais les candidats cités jusqu’ici ne font pas l’unanimité : Alexandre de Juniac, ancien directeur adjoint du cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère du budget, a à son actif d’avoir passé dix ans au sein de Thales ; François Quentin, qui a la faveur de Dassault, a été limogé il y a trois mois par Denis Ranque. Pascale Sourisse dirige, certes, la division Systèmes terre&armées de Thales mais à 46 ans, elle risque de paraître un peu jeune pour devenir numéro un. A 15 jours de l’assemblée générale de Thales, Luc Vigneron pourrait apparaître comme l’homme du consensus. ’ Il a plutôt un bon track record, il connaît bien les enjeux de la défense et cela ne mécontenterait personne, d’autant que le marché n’aime pas l’incertitude qui prévaut depuis plusieurs semaines ’ confie Pierre Boucheny, responsable de la recherche actions chez Kepler Capital Markets, à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours de 39 euros.

Mais rien n’est sûr en matière de nomination dans ce secteur très politique. ’ N’est-ce pas un peu rapide comme remplacement ? ’ s’étonne sceptique l’analyste de Cheuvreux. Est-ce vraiment équivalent de diriger Nexter, un groupe de 2 700 salariés et 579 M euros, ou Thales qui joue dans la cour des grands (68 000 salariés et 12,7 Mds euros de revenus) ? Quoi qu’il en soit, certains gérants profitent de la spéculation : ’ Depuis son plus bas de mars, Thales n’a gagné que 17%, contre 30% pour le CAC, c’est une valeur qui a du potentiel ’ conclut Agnès Delort, gérante d’Acer Actions Europe.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :