samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Sommet tripartite à Washington consacré à la lutte contre les (...)

Sommet tripartite à Washington consacré à la lutte contre les Taliban

Reuters

mercredi 6 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le président américain Barack Obama reçoit ses homologues pakistanais et afghan, Asif Ali Zardari et Hamid Karzaï, ce mercredi, aux États-Unis, pour évoquer la lutte contre les Taliban à la frontière pakistano-afghane.

Il est rare que les Pakistanais partagent la même vision de leur pays qu’une administration américaine, mais la progression territoriale des taliban provoque aujourd’hui une convergence de vues entre Islamabad et Washington.

Le président Asif Ali Zardari sera reçu mercredi à la Maison blanche par Barack Obama pour débattre de la stratégie à mener contre les sanctuaires des taliban et d’Al Qaïda à la frontière pakistano-afghane, avec l’avantage de pouvoir s’appuyer sur un consensus tacite à domicile.

Les médias, l’opinion publique, les responsables politiques de tous bords conviennent désormais de l’urgence de repousser la menace des taliban.

"L’humeur change", résume un haut responsable gouvernemental, spécialiste des dossiers de sécurité et de politique étrangère. "Les gens ont peur, ce qui est bon. La peur est bonne conseillère."

Après avoir longtemps soutenu par le passé le mouvement des taliban, le Pakistan subit un violent retour de bâton. D’après le chercheur Farrukh Saleem, du Centre pour la recherche et les études de sécurité, les taliban contrôlent actuellement, sont actifs dans ou imposent une influence sur 12% du territoire.

Depuis une semaine, la presse et les chaînes de télévision ouvrent leurs premières pages et leurs bulletins d’information sur l’offensive militaire contre les extrémistes religieux dans la vallée de Buner, en appelant à soutenir l’armée.

Si peu de gens accordent du crédit à Zardari, du moins les médias ont-ils fait taire leurs critiques en approuvant la décision du gouvernement d’envoyer les troupes dans cette région située à seulement une centaine de kilomètres d’Islamabad.

Plus de 170 combattants islamistes ont été tués dans les combats et une fois terminée l’opération à Buner, on s’attend à ce que l’armée s’attaque au bastion des taliban dans la vallée de Swat, plus au nord.

"Au moins, on commence ici à se rendre compte que c’est notre guerre", déclare un proche conseiller du chef de l’Etat. "Pendant un an, (...) le président a prononcé ces mots mais ils n’ont pas été entendus. Aujourd’hui, ils résonnent."


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :