dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Bases de radar abandonnées : Le grand nettoyage

Bases de radar abandonnées : Le grand nettoyage

Radio-canada.ca

vendredi 8 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les bases de radar de la ligne de défense du Centre du Canada, dans le Grand Nord de l’Ontario seront finalement nettoyées des décennies après avoir été abandonnées.

Lorsque la Défense nationale a fermé les édifices en 1965, elle a remis les propriétés à la province. Plusieurs de ces sites contiennent des matières polluantes, comme des BPC et de l’amiante. Des déversements de carburant et de pétrole ont été constatés.

Après des années de négociations, Ottawa et Queen’s Park se sont finalement entendus sur le partage de la facture pour les travaux de décontamination, qui débuteront cet été.

Il s’agit d’une victoire pour les Autochtones, qui réclament la mise en chantier de ses travaux depuis des décennies.

Le Grand chef du conseil Mushkegowuk, Stan Loutit, se réjouit pour deux raisons : d’abord parce que les Autochtones considèrent que les bases sont construites sur leurs terres, mais aussi parce qu’ils chassent et font la cueillette dans ces régions.

Les autorités gouvernementales confirment le nettoyage, mais demeurent discrètes au sujet des détails. Selon M. Loutit, les travaux s’échelonneront sur six ans et coûteront jusqu’à 100 millions de dollars.

Le député provincial de Timmins-Baie James, Gilles Bisson, explique que l’isolement des sites complique le nettoyage. Ainsi, les matériaux devront être déplacés grâce aux routes de glace. Le défi sera particulier dans le cas de la base de Winisk, en bordure de la baie d’Hudson, puisqu’aucune route de glace ne s’y rend.

- Vidéo : Les bases radars de la ligne de défense du Centre du Canada seront décontaminées


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :