vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Démission du chef du bureau militaire de la Maison Blanche

Démission du chef du bureau militaire de la Maison Blanche

AFP

samedi 9 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Quelques jours après qu’un avion présidentiel a semé la panique en survolant New York, le directeur du bureau militaire de la Maison Blanche a présenté sa démission, qui a été acceptée par le président américain Barack Obama.

Le président américain, Barack Obama, a accepté la démission du responsable de sa flotte aérienne après le survol de New York par un appareil présidentiel qui a fait ressurgir la terreur du 11-Septembre, a annoncé la Maison Blanche vendredi.

Cette démission du directeur du bureau militaire de la Maison Blanche, dont dépend la flotte aérienne du président, est la première d’un haut responsable de l’administration Obama.

"La controverse entourant l’opération photo de la flotte aérienne présidentielle au-dessus de New York, a rendu impossible pour moi le fait de diriger de façon efficace le bureau militaire de la Maison Blanche", a écrit Louis Caldera dans sa lettre de démission adressée au président Obama.

Dans la lettre datée de vendredi, il précise que cette démission sera effective le 22 mai.

Barack Obama, furieux, avait ordonné fin avril une enquête sur cette opération dans le ciel new-yorkais.

Le survol à basse altitude de New York pendant environ une demi-heure le 27 avril par un Boeing présidentiel escorté de deux chasseurs non loin du site des deux tours du World Trade Center et de la Statue de la liberté, afin d’effectuer des photos, avait provoqué un mouvement de panique et d’évacuations.

Il avait aussi suscité la colère du maire de New York, Michael Bloomberg.

M. Obama ne se trouvait pas à bord de l’avion blanc et bleu, l’un de ceux habituellement utilisés par le président des Etats-Unis pour son transport et baptisé Air Force One quand il est à bord. Il ignorait tout de l’opération jusqu’à ce que l’affaire éclate, avait précisé la Maison Blanche.

"C’était une erreur, comme cela a été dit. C’est quelque chose que nous avons appris en même temps que vous tous, et cela ne se reproduira pas", avait déclaré M. Obama à la presse sur l’affaire.

Dans un rapport interne daté du 5 mai, les avocats de la Maison Blanche ont détaillé les différentes phases du processus d’autorisation du vol du 27 avril. Les avocats concluent que des "ambiguïtés structurelles et organisationnelles" existent au sein du bureau militaire de la Maison Blanche et recommandent une enquête complète au sein de cet organisme.

Une enquête interne est également en cours au département de la Défense.

Le secrétaire à la Défense, Robert Gates, a fait part de ses inquiétudes dans une lettre rendue publique vendredi concernant la conduite de cette affaire.

"Je m’inquiète que cette mission hautement publique et visible n’ait pas comporté de plan de communication adéquat, ni d’étude et de validation par des responsables de l’armée de l’Air et du ministère de la Défense", a écrit le ministre à propos de l’opération, qui a coûté 357.000 dollars.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :