lundi 20 octobre 2014

Accueil du site > Technologie > Etiquettes RFID : Bruxelles veut protéger les consommateurs

Etiquettes RFID : Bruxelles veut protéger les consommateurs

L’Expansion.com

lundi 11 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La Commission européenne proposera mardi de protéger les consommateurs contre les étiquettes électroniques dites "RFID", de plus en plus fréquentes sur les biens de consommation et parfois assimilées à des puces espionnes.

Ces puces, qui peuvent être lues à distance et pourraient remplacer les codes-barres, apparaissent un peu partout : dans les péages de transport, les cartes de métro, les conteneurs de transport pour les pister le long de la chaîne d’expédition, les billets de spectacle pour les sécuriser... voire sous la peau de clients de discothèques qui se passent ainsi de cartes d’identité et de paiement.

Ces puces pourraient permettre un jour au réfrigérateur de détecter qu’il n’y a plus de lait ou qu’il est périmé, et d’en commander directement au supermarché via internet. Mais certains y voient aussi des puces espionnes dans la mesure où les données qu’elles contiennent peuvent être lues à l’insu de leur propriétaire. Et révéler ses habitudes de consommation, ses déplacements, voire des renseignements personnels, adresse ou date de naissance.

"Aucun Européen ne devrait porter une puce dans l’un de ses biens sans savoir précisément à quoi elle sert, avec la possibilité de la retirer ou de l’éteindre à n’importe quel moment", avait souligné récemment la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Viviane Reding.

Désactiver automatiquement les puces en magasin

Les recommandations qu’elle doit publier mardi visent à permettre aux consommateurs de contrôler les puces présentes sur les objets qu’ils achètent. Bruxelles estime ainsi qu’elles devraient être automatiquement désactivées en magasin, sauf si le consommateur demande expressément à ce qu’elles restent actives.

La Commission, qui ne précise pas si elle prépare une législation dans ce domaine, appelle aussi à créer un logo européen commun signalant la présence d’une puce dans un produit, et à identifier clairement les lecteurs de puces, où qu’ils se trouvent. Selon des données de la Commission, 2,2 milliards d’étiquettes RFID ont été vendues dans le monde en 2008, dont un tiers en Europe. Soit un marché mondial de 4 milliards d’euros, qui devrait atteindre 20 milliards d’euros en 2018.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :