vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Terrorisme - L’aéroport de Roissy, cible d’Al-Qaïda (...)

Terrorisme - L’aéroport de Roissy, cible d’Al-Qaïda ?

LCI.fr

mardi 12 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

- Deux Français incarcérés en Italie sont suspectés d’appartenir à Al-Qaïda et d’avoir préparé des attentats en France et en Angleterre.
- Les deux suspects sont un imam ayant exercé en Belgique et ayant obtenu la citoyenneté française, et un Français de 34 ans.

L’agence de presse italienne Ansa avait annoncé dans un premier temps une double arrestation à Bari, dans le sud de l’Italie. Les faits sont un peu moins spectaculaires : les deux hommes étaient en fait déjà sous les verrous depuis six mois. Les deux hommes avaient été arrêtés à Bari en novembre 2008 après la découverte d’immigrés clandestins dans leur camping-car, alors qu’ils arrivaient de Grèce. Mais leurs projets n’ont été connus que tout récemment.

Il s’agirait de deux membres présumés d’Al-Qaïda, de nationalité française, et ils sont accusés d’appartenir à une cellule terroriste qui préparait des attentats en France et en Angleterre. Les deux hommes sont un imam ayant exercé en Belgique, Bassam Ayachi, Syrien de 63 ans ayant obtenu la citoyenneté française, et un Français de 34 ans, Raphaël Gendron, selon l’agence italienne. "Bassam Ayachi semble être un des guides spirituels à l’échelle européenne tandis que Raphaël Gendron, expert informatique, avait un rôle important dans la propagande médiatique", précise un communiqué des autorités italiennes. Ils sont connus depuis longtemps pour leur appartenance à la mouvance islamiste, comme l’a confirmé à LCI Louis Caprioli, ex-patron de la direction du contre-terrorisme international à la DST (écoutez son interview ci-dessous).

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Un réseau de recrutement ?

Les deux suspects disposaient notamment d’un ensemble important de documents sur des supports informatiques. Ils auraient "projeté et organisé des attentats terroristes et des actions de guérilla", selon les accusations formulées par les deux magistrats en charge du dossier, Roberto Rossi et Francesca Romana, rapporte l’Ansa qui cite également l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle comme une des cibles des deux terroristes présumés.

Du côté de l’unité spéciale antiterroriste Ucigos, on relativise toutefois en indiquant que les documents trouvés en possession des deux hommes mentionnaient bien des attentats en France et au Royaume-Uni, "mais comme une vague possibilité, sans rien de concret ni menace immédiate". Les magistrats français confirment ne pas avoir été informés d’un projet sérieux d’attentat en France ou en Angleterre.

Disposant "d’armes et notamment d’explosifs", ils auraient également mis en place un réseau pour enrôler et entraîner des personnes "prêtes à commettre des actions suicide ou à combattre en Irak et en Afghanistan".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :