dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La journaliste Roxana Saberi a quitté l’Iran

La journaliste Roxana Saberi a quitté l’Iran

AFP

vendredi 15 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La journaliste irano-américaine Roxana Saberi, libérée de prison lundi, a quitté l’Iran, tôt vendredi matin, à bord d’un avion qui a décollé de l’aéroport de Téhéran pour une destination inconnue, selon un proche de sa famille.

Quelques minutes avant le décollage, Payam Mohepi, ami de la famille Saberi, avait indiqué à l’AFP que la jeune femme et ses parents s’apprêtaient à monter, en sa compagnie, à bord d’un appareil qui devait décoller à 04H40 locales (0OH10 GMT) de l’aéroport de Téhéran.

"Je dois à présent éteindre mon téléphone portable", a ensuite prévenu M. Mohepi alors que l’avion se préparait à décoller.

Il n’a pas précisé la destination de l’appareil à bord duquel ils ont embarqué. Peu après la libération de Roxana Saberi, son père, Reza Saberi, avait cependant indiqué que sa famille préparait son retour aux Etats-Unis.

Il n’existe aucun vol direct entre l’Iran et les Etats-Unis.

Selon M. Mohepi, Roxana "va bien et est très heureuse".

"Pour le moment, elle n’a pas encore prévu de revenir ou non en Iran", a-t-il ajouté.

La journaliste âgée de 32 ans a été libérée lundi à Téhéran après la réduction en appel à deux ans avec sursis de sa peine de huit ans de prison pour espionnage au profit des Etats-Unis.

Arrêtée fin janvier, elle avait été condamnée le 13 avril par le tribunal révolutionnaire à huit ans de prison pour espionnage au profit des Etats-Unis, à l’issue d’un procès à huis clos.

Ce verdict avait suscité des condamnations dans le monde et des appels à sa libération notamment du président américain.

Son procès en appel s’est tenu dimanche.

L’un de ses avocats, Me Saleh Nikbakhtde, a déclaré mercredi que les accusations d’espionnage avaient été portées à l’encontre de sa cliente après qu’elle eut obtenu un rapport secret de la présidence iranienne sur la guerre en Irak.

Selon son autre avocat, Me Abdolsamad Khoramshahi, Roxana Saberi a été condamnée en appel à deux ans de prison avec sursis parce qu’elle n’avait pas du tout utilisé ce rapport.

Le ministre des Renseignements a souligné mercredi que Mlle Saberi était coupable. "Le verdict montre qu’elle n’a pas été acquittée, elle a été jugée et il a été établi qu’elle a commis un délit", a déclaré Gholam Hossein Mohseni Ejeie, selon le site de la télévision d’Etat.

La journaliste est née et a été élevée aux Etats-Unis. De nationalité américaine, elle a aussi la citoyenneté iranienne par son père, émigré aux Etats-Unis.

Elle collaborait à plusieurs médias étrangers depuis Téhéran, où elle s’était installée en 2003, jusqu’au retrait de sa carte de presse par les autorités en 2006.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :