lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Terrorisme : Obama va annoncer une réforme des tribunaux militaires

Terrorisme : Obama va annoncer une réforme des tribunaux militaires

AFP

vendredi 15 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’administration de Barack Obama annoncera vendredi une réforme des tribunaux militaires d’exception chargés de juger les terroristes présumés, mis en place sous l’ère Bush, a annoncé jeudi soir un responsable.

Selon ce responsable gouvernemental qui a requis l’anonymat, M. Obama a décidé de rétablir ces commissions militaires créées par son prédécesseur tout en améliorant les garanties légales des prévenus.

Peu après son investiture en janvier, le président Obama avait gelé jusqu’à fin mai les tribunaux militaires d’exception à Guantanamo.

Le nouveau président avait également signé un décret ordonnant la fermeture de la prison de Guantanamo d’ici le 22 janvier 2010, une décision critiquée par les Républicains, qui estiment que l’administration ne sait pas quoi faire des détenus.

Le nouveau cadre légal prévoierait des restrictions sur l’usage de témoignages non confirmés — sur la foi d’autrui notamment — lors du procès. Il devrait aussi écarter les confessions d’accusés obtenues par la CIA avec des techniques d’interrogatoire controversées, telle la simulation de la noyade.

La réforme concernera, entre autres, cinq détenus soupçonnés d’avoir joué un rôle clé dans les attentats du 11 septembre 2001, dont Khalid Sheikh Mohammed, cerveau auto-revendiqué de ces attaques.

Jeudi, le Wall Street Journal annonçait que l’administration américaine envisageait de transférer sur le sol des Etats-Unis des détenus de Guantanamo, afin de permettre la fermeture de cette prison.

Devenu le symbole controversé de la "guerre contre le terrorisme" de l’ex-président George W. Bush, Guantanamo est située sur une base navale que les Etats-Unis louent à Cuba depuis le début du XXe siècle.

Le système des tribunaux d’exception a abouti à la condamnation de trois détenus seulement en sept ans.

Pendant cette période, près de 800 hommes et adolescents ont été détenus à Guantanamo, dont seulement une vingtaine ont été inculpés de crimes de guerre. Il y reste 241 détenus, dont 60 jugés libérables.

Les intentions prêtées au président Obama ont d’ores et déjà provoqué des critiques des défenseurs des droits de l’homme.

"L’administration d’Obmama ne devrait pas essayer d’adapter un système fondamentalement vicié. Relancer les tribunaux militaires va vider de son sens la fermeture de Guantanamo", a ainsi estimé Stacy Sullivan, de l’organisation Human Rights Watch (HRW).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :