mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Colombie : le ministre de la Défense démissionne pour la course (...)

Colombie : le ministre de la Défense démissionne pour la course présidentielle

Xinhua

mardi 19 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre colombien de la Défense, Juan Manuel Santos, a démissionné lundi de son poste pour participer à la course présidentielle de l’année prochaine.

"Il est nécessaire de passer le relais et de continuer ma vie publique sur un autre niveau. Si le président (Alvaro Uribe) brigue un troisième mandat, il aura tout mon soutien. S’il décide de ne pas se présenter pour une ré-élection, je serais candidat", a expliqué M. Santos à la presse.

M. Santos, 57 ans, a indiqué que sa démission prendra effet samedi. Il est exigé des fonctionnaires publics qui veulent se présenter à l’élection présidentielle du 30 mai 2010 qu’ils démissionnent de leur poste un an avant.

M. Santos, considéré comme le plus probable successeur de M. Uribe, a mené une campagne efficace contre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Cependant, la démission de M. Santos a été vue par l’opposition comme une manoeuvre visant à assurer que la présidence reste dans les mains du gouvernement du président Uribe. Celui-ci devrait officiellement annoncer sa décision de briguer ou non un troisième mandat.

"Tous ces pré-candidats ont en arrière-plan le seul but que le président soit réélu et une fois qu’il donnera l’ordre, ils se retireront", a martelé à la presse Hector Rojas, un sénateur du Parti libéral.

Le congrès colombien décidera mardi s’il approuve un référendum pour changer la constitution afin que M. Uribe puisse être dans la course pour une troisième fois consécutive.

M. Uribe a été élu président en 2002 et réélu en 2006 après un amendement constitutionnel lui autorisant un second mandat.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :