dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Téhéran annonce l’essai d’un nouveau missile d’une portée (...)

Téhéran annonce l’essai d’un nouveau missile d’une portée de près de 2.000 kilomètres

AP

mercredi 20 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé mercredi que son pays a procédé au test d’un nouveau missile sol-sol d’une portée de près de 2.000 kilomètres, soit une distance suffisante pour atteindre Israël et le sud-est de l’Europe.

"Le ministre de la Défense (Mostafa Mohammad Najjar) m’a informé que le missile Sajjil-2, qui a une technologie très avancée, a été lancé depuis Semnan et a atteint sa cible avec précision", a rapporté la radio officielle iranienne citant Mahmoud Ahmadinejad, qui s’est exprimé lors d’une visite à Semnan, à 200km à l’est de Téhéran.

Ce lancement intervient moins d’un mois avant l’élection présidentielle en Iran, et deux jours après que Barack Obama s’est dit prêt à réclamer des sanctions internationales plus lourdes contre l’Iran en cas de rejet par Téhéran des demandes américaines d’ouvrir des négociations sur son programme nucléaire. Le président américain a souligné qu’il attendait une réponse positive à son offre de dialogue avec le régime iranien d’ici la fin de l’année.

Le missile lancé mercredi, baptisé "Sajjil-2", est une nouvelle version du "Sajjil" que l’Iran avait affirmé avoir testé avec succès fin 2008 et qui a une portée similaire. Selon deux responsables gouvernementaux à Washington qui ont requis l’anonymat, "il semble que le tir ait été un succès. Ils ont apparemment lancé un missile à moyenne portée".

La plupart des analystes occidentaux estiment que l’Iran ne possède pas encore la technologie pour produire des armes nucléaires, notamment des ogives pour des missiles longue portée. Selon une étude de chercheurs américains et russes publiée mardi par l’Institut Est-Ouest, l’Iran pourrait être capable de produire une bombe nucléaire rudimentaire dans un délai d’un à trois ans, et une ogive nucléaire cinq années plus tard.

Le rapport note également que l’Iran pourrait mettre au point un missile balistique capable d’emporter une ogive nucléaire sur 2.000 kilomètres "dans peut-être six à huit ans".

L’Iran affirme que son programme de missile a un caractère uniquement défensif et que son programme nucléaire vise seulement à produire de l’énergie. Mais les efforts iraniens pour développer ces technologies suscitent de vives inquiétudes en Israël. Mahmoud Ahmadinejad a appelé plusieurs fois à la destruction de l’Etat hébreu et les dirigeants israéliens n’ont pas exclu une action militaire pour contrer la menace iranienne.

En France, le ministère des Affaires étrangères a exprimé par la voix de son porte-parole Eric Chevallier "sa grande préoccupation" après l’annonce du tir. Sans le commenter directement, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a noté qu’un "Iran doté de l’arme nucléaire" déclencherait "une course aux armements au Moyen-Orient" et constituerait une "menace extraordinaire".

L’objectif des Etats-Unis, a-t-elle expliqué lors d’une audition devant une commission parlementaire, est de "convaincre le régime iranien qu’il sera moins en sécurité s’il poursuit son programme d’armement nucléaire".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :