dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Corée du Nord a mené à bien un nouvel essai nucléaire

La Corée du Nord a mené à bien un nouvel essai nucléaire

Nouvelobs.com avec AP et AFP

lundi 25 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La presse officielle du régime a confirmé le "succès" de ce nouvel essai annoncé un peu plus tôt par les autorités sud-coréennes. L’Institut américain d’études géologiques a détecté un séisme de magnitude 4,7 dans la région.

La Corée du Nord a mené, lundi 25 mai, "avec succès" un essai nucléaire souterrain, a annoncé la presse officielle du régime qui avait menacé à plusieurs reprises de conduire un nouvel essai atomique en réaction à une condamnation de l’ONU pour un tir de fusée. Un essai qui serait confirmé par la détection d’un séisme de magnitude 4,7 par l’Institut américain d’études géologiques (USGS).

Réunion d’urgence

En Corée du Sud, la chaîne YTN évoque également cet essai nucléaire et cite un responsable non identifié du gouvernement tandis que l’agence Yonhap cite un membre du parti au pouvoir.

Le président sud-coréen Lee Myung-bak a convoqué une réunion d’urgence du gouvernement. Pyongyang avait menacé le 29 avril de procéder à un nouvel essai nucléaire, appelant l’ONU à s’excuser après les récentes sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies pour un tir de fusée.

"A moins que l’ONU ne présente des excuses immédiatement, nous serons contraints de prendre des mesures supplémentaires d’autodéfense pour protéger les intérêts suprêmes de notre République", avait déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Ces mesures "comprendront un essai nucléaire et des tests de missile balistique", a-t-il ajouté.

Retrait des négociations

Le 5 avril dernier, la Corée du Nord avait tiré une fusée balistique. Condamnant ce tir, l’ONU renforçait le régime de sanctions à l’encontre du régime de Pyongyang, mis en place dès 2006, lors d’un premier test nucléaire répondant à ses ambitions atomiques.

La gouvernement communiste avait alors annoncé son retrait des négociations à Six (Russie, Corée du Nord, Corée du Sud, Etats-Unis, Japon et Chine), l’arrêt de sa coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et la réactivation de ses installations nucléaires. Le traitement des barres de combustible nucléaire provenant d’un réacteur expérimental avait repris.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :