mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Mme Alliot-Marie "heureuse et fière" du succès du lancement d’Hélios (...)

Mme Alliot-Marie "heureuse et fière" du succès du lancement d’Hélios II-A

AFP

dimanche 19 décembre 2004, sélectionné par Spyworld

PARIS, 18 déc 2004 (AFP) - Mme Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, s’est déclarée samedi "heureuse et fière" après le lancement réussi du satellite militaire d’observation Hélios II-A destiné à améliorer le renseignement au profit notamment de la France, de la Belgique et de l’Espagne.

"Un grand bravo à tous. Nous sommes heureux et fiers" du succès de ce lancement et "je tiens à remercier avant tout les hommes et les femmes qui ont travaillé sans relâche pour rendre possible cette réussite", a déclaré le ministre depuis l’Ecole militaire où le lancement depuis Kourou par une fusée Ariane-5 a été suivi en direct.

"Avec Hélios II, nos forces armées pourront bénéficier de capacités supplémentaires, d’images plus précises, de plus de réactivité", a-t-elle ajouté.

"J’entends que la France ait les moyens de moderniser et développer ses applications spatiales et d’entraîner ses partenaires européens sur cette voie", a-t-elle déclaré.

"L’importance des technologies de l’espace aujourd’hui est comparable à celle des sciences du nucléaire dans les années soixante. Le statut de puissance spatiale est devenu indispensable pour exister sur la scène internationale", a affirmé la ministre.

"La loi de programmation militaire 2003-2008 est une première étape. Elle maintient la France dans le +club+ des nations qui comptent dans le domaine spatial", a dit Mme Alliot-Marie, relevant toutefois que "ce n’est pas encore suffisant pour être à la hauteur de l’enjeu et de nos ambitions pour l’Europe".

Selon elle néanmoins, "seule une dynamique européenne permettra de répondre à l’ampleur des besoins (...) Si nous voulons construire une Europe de la Défense, il faut que nous en construisions ensemble les moyens".

Sur le plan technologique, "face aux menaces actuelles, diffuses et multiples, nos forces de défense doivent disposer de moyens renforcés, innovants, de renseignement stratégique et de télécommunication", a souligné la ministre.

"Nous devons également investir davantage d’autres champs d’application du spatial comme l’écoute, l’alerte avancée et la surveillance de l’espace", a-t-elle indiqué.


En savoir plus :
- Le programme Hélios II


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :