dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Le Bourget traque les espions

Le Bourget traque les espions

BFM Radio

mardi 26 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

A trois semaines de l’ouverture du salon de l’aéronautique et de l’espace de Paris, les renseignements du ministère de l’Intérieur proposent des stages pour sensibiliser les exposants aux risques d’espionnage industriel.

La guerre a aussi lieu sur le terrain économique. Elle est plus discrète, mais elle peut faire beaucoup de dégâts. Depuis plus de vingt ans, les Renseignements intérieurs se sont donc dotés d’une sous-direction dédiée essentiellement aux questions d’espionnage industriel.

Au quotidien, ces hommes de l’ombre surveillent et protégent les activités industrielles dites "sensibles", comme le salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget. Cet événement international attire tous deux ans quelque 400 000 curieux, qui viennent regarder les prototypes de 2 000 exposants.

Des conseils pour protéger les informations sensibles

Avant l’installation des stands le 15 Juin, les Renseignements intérieurs prodiguent donc des conseils de bon sens aux entreprises présentes lors de la 48ème édition du salon. "Nos préconisations vont par exemple être d’agencer son stand en pensant préalablement le positionnement des matériels sensibles ou des maquettes pour qu’ils ne soient pas trop exposés à tous les regards", explique Agnès Mignot, directrice du département "sécurité économique"des Renseignements intérieurs.

"Il ne fait pas être sous wi-fi pendant le salon. Il ne faut pas non plus que son téléphone portable soit sur blue-tooth car dans ce cas on peut capter tout le contenu de votre téléphone. Et peu de gens le savent", ajoute-t-elle. Les Renseignements conseillent aussi d’installer une déchiqueteuse plutôt qu’une poubelle pour détruire les documents sensibles. Ou encore de rester vigilant pendant les dernières heures du salon, le moment où la fatigue prend souvent le dessus.

L’année dernière, les Renseignements intérieurs ont ainsi proposé 900 formations de ce type ainsi que des colloques et des audits. Depuis sa création, cette sous-direction a ainsi tissé un lien avec plus de 7000 entreprises.

Une vigie interentreprises pour les exportations sensibles

Les entreprises sensibles ont aussi conjointement mis en place leur propre poste de vigie : le Syndicat des industries exportatrices de produits stratégiques (SIEPS) veille par exemple à ce que des technologies françaises ne tombent pas entre de mauvaises mains.

"Il y a toute une réglementation qui veille à ce que des entreprises françaises ne transfèrent pas des technologies de pointe. Derrière il peut y avoir évidemment des enjeux économiques entre certains États qui tentent de favoriser plus ou moins leurs industriels", explique son président, Dominique Lamoureux, qui est aussi directeur "Ethique et Responsabilité d’entreprise" chez Thalès.

On est là au confluent du business, de la diplomatie et de la géostratégie. Un métier où les commerciaux ne suffisent pas pour vendre un produit.


Dossier de Mathieu Jolivet sur la sensibilisation des entreprises présentes au Salon de l’aéronautique du Bourget contre les risques d’espionnage industriel, diffusé le 26 mai 2009 sur BFM Radio.

- Ecouter le dossier


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :