dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’espionnage high-tech au Moyen-Orient

L’espionnage high-tech au Moyen-Orient

AP

mardi 26 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les guerres d’espionnage au Moyen-Orient prennent de l’ampleur avec l’arrestation, par le Liban, de plus d’une douzaine d’Israéliens soupçonnés d’espionnage et des avertissements pressants d’Israël à l’effet que des groupes arabes tentent d’utiliser Internet pour infiltrer l’État juif.

S’il est vrai qu’Israël et ses voisins arabes s’espionnent depuis des années, les annonces récentes ont levé quelque peu le voile sur cette guerre secrète et sur la magnitude de l’infiltration.

Des responsables libanais ont indiqué qu’au nombre des espions arrêtés se trouvent un professeur de mathématiques et son épouse, équipés de matériel électronique sophistiqué.

RECRUTEMENT SUR LE WEB

Le chef du Hezbollah demandait vendredi que les autorités appliquent la peine de mort aux personnes trouvées coupables d’espionnage pour le compte d’Israël.

Cette semaine en Israël, le service de renseignement Shin Bet a exhorté à la prudence les internautes qui utilisent des sites de réseautage social, avançant que des groupes arabes se servent de ces sites pour recruter des espions. Le Shin Bet mentionne à titre d’exemple le cas d’un utilisateur israélien de Facebook qui a été contacté par un homme se présentant comme un agent libanais, qui lui aurait offert de l’argent en échange d’information.

Le gouvernement israélien refuse de discuter de ses activités de renseignement, mais l’observateur israélien Ronen Bergman, un expert indépendant en matière de sécurité, précise que des rapports en provenance du Liban pourraient signaler des négligences du service de renseignement israélien.

« INQUIÉTANT »

Selon Bergman, la publication dans les médias libanais des détails du réseau – et la facilité apparente avec laquelle l’opération a été mise au jour - « sont tous des signes très inquiétants pour Israël. »

Le Liban se considère en guerre avec Israël, et l’espionnage pour le compte d’Israël est traité comme un acte de trahison.

Les personnes actuellement détenues sont toutes accusées de fournir des renseignements à Israël sur les responsables du Hezbollah et leur position.

La façon dont s’y sont prises les autorités libanaises pour lever le couvert sur le réseau d’espionnage n’est pas encore claire, mais les autorités policières ont montré des appareils sophistiqués saisis sur les accusés. Ce matériel comprend entre autres un appareil de détection des sols dissimulé dans le couvercle d’une glacière, un chargeur de batterie d’auto qui transmet des données et autres dispositifs électroniques cachés dans des meubles.

Un chef de police libanais, Ashraf Rifi, attribue les arrestations à un « secret technique » qu’il n’a pas voulu divulguer.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :