dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Corée du Sud relève son niveau d’alerte face aux menaces de (...)

La Corée du Sud relève son niveau d’alerte face aux menaces de Pyongyang

Le Monde, avec AFP

jeudi 28 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Face aux menaces de la Corée du Nord, qui a remis en cause l’armistice de 1953 en vigueur entre les deux Corées, les forces conjointes américano-sud-coréennes sont passées à un niveau d’alerte et de mobilisation supérieur, jeudi 28 mai. Elles vont passer au niveau deux, a précisé le ministère de la défense dans un communiqué. Les Etats-Unis maintiennent une force de 28 500 hommes stationnée en Corée du Sud comme force de dissuasion face au Nord. C’est la quatrième fois depuis 1982 que les dispositifs d’alerte sont élevés au niveau deux, a indiqué le porte-parole du ministère de la défense. Cela s’est produit pour la dernière fois après le premier essai nucléaire de la Corée du Nord en 2006.

"La surveillance au-dessus de la Corée du Nord va être renforcée et davantage d’avions et de personnels mobilisés", a précisé le porte-parole du ministère, Won Tae-jae. La surveillance va se concentrer le long de la zone démilitarisée qui divise la péninsule, a-t-il expliqué.

En l’absence d’un traité de paix, les deux Corées sont toujours officiellement en état de guerre. La Corée du Nord a affirmé mercredi n’être plus liée par l’armistice qui a mis fin à la guerre de Corée (1950-1953) et menacé son voisin du sud d’une attaque militaire, deux jours après avoir procédé à un essai nucléaire. Pyongyang a ainsi réagi à la décision de Séoul de se joindre à l’Initiative de sécurité contre la prolifération (PSI), lancée par les Etats-Unis en 2003, qui prévoit notamment des manœuvres militaires et autorise l’arraisonnement en haute mer de navires suspectés de transporter du matériel nucléaire et autres armes de destruction massive. Le régime communiste avait considéré que cette décision équivalait à "une déclaration de guerre", dans un communiqué de l’armée cité par l’agence nord-coréenne KCNA.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :