dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile

La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile

Le Monde, avec AFP

vendredi 29 mai 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Malgré la condamnation du Conseil de sécurité de l’ONU, la Corée du Nord a procédé, vendredi 29 mai, à un nouveau tir de missile à courte portée (environ 130 kilomètres) depuis une base de sa côté est, selon l’agence sud-coréenne Yonhap. Il s’agit du sixième tir de ce type effectué par l’armée nord-coréenne depuis lundi, quand Pyongyang a concrétisé son deuxième essai nucléaire depuis 2006.

Depuis, la Corée du Nord multiplie les déclarations belliqueuses, menaçant d’attaquer la Corée du Sud voisine et d’exercer une "légitime défense" face aux sanctions de l’ONU. "Tout acte hostile du Conseil de sécurité de l’ONU équivaudra à une rupture de l’armistice", ont lancé les autorités nord-coréennes, selon l’agence officielle KCNA.

Pyongyang affirme ne plus être lié par l’armistice de 1953, qui a mis fin à la guerre de Corée, après la décision par Séoul de se joindre à l’initiative de sécurité contre la prolifération (PSI). "Le monde verra bientôt comment notre armée et notre peuple se soulèvent face à l’oppression et au despotisme du Conseil de sécurité de l’ONU", prévient encore le régime de Kim Jong-il.

DISCUSSIONS "ASSEZ COMPLIQUÉES"

Depuis le début de la semaine, les diplomates des grandes puissances onusiennes tentent de s’accorder sur une future résolution condamnant "dans les termes les plus forts" les essais nord-coréens. Jeudi, le Japon et la Corée du Sud, ainsi que Chine, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Russie, se sont réunis avant de constater que les discussions étaient "assez compliquées", selon les termes de l’ambassadeur britannique John Sawer

Signe de la tension qui existe au niveau régional, de nombreux bateaux de pêche chinois ont commencé à quitter la mer Jaune, à la frontière intercoréenne, craignant des affrontements entre les deux pays. Dans un souci d’apaisement, l’armée américaine a annoncé qu’elle n’avait pas constaté de mouvements de troupes à la frontière et qu’elle n’envisageait pas de renforcer sa présence militaire en Corée du Sud, où elle compte 28 000 soldats.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :