mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Corée du Nord s’apprête à lancer un missile intercontinental (...)

La Corée du Nord s’apprête à lancer un missile intercontinental (renseignement sud-coréen)

RIA Novosti

lundi 1er juin 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La Corée du Nord s’apprête à lancer un missile balistique intercontinental, cette fois depuis un site proche de la Chine au lieu du vieux polygone de la côte nord-est du pays, selon les services secrets sud-coréens.

"La préparation au tir n’est pas encore achevée à Dongchang-ni, dans le district de Cheolsan (province de Pyeongan-Bukto), il n’y a qu’une rampe de lancement" qui peut servir à lancer un missile d’une portée de plus de 5.000 km, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap se référant à un responsable haut placé des services secrets.

"Nous ne savons pas quand sera effectué le tir, mais compte tenu du temps nécessaire pour l’installation, il aura lieu dans une ou deux semaines", a ajouté le responsable. Certains experts estiment quant à eux que la préparation au tir durera un ou deux mois.

La Corée du Nord, qui a démontré qu’elle possédait une arme atomique avec son test souterrain du 25 mai dernier, doit désormais selon des observateurs présenter un missile capable de transporter une charge atomique à une distance supérieure à 5.000 km.

Se référant aux services secrets américains et sud-coréens, Yonhap affirme qu’un nouveau missile balistique dont la portée atteindrait 6.700 km a été assemblé non loin de Pyongyang, et envoyé par rail au polygone de Dongchang-ni.

A l’heure actuelle, le Conseil de sécurité de l’ONU élabore une résolution comportant des sanctions supplémentaires contre Pyongyang pour mettre un terme à son programme nucléaire et prévenir l’exportation de ses technologies militaires. La Corée du Nord devrait ainsi lancer son missile après l’adoption de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

Pyongyang a rompu son dialogue avec la communauté internationale dans le cadre des négociations à Six (Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis, Japon, Russie) après la condamnation par le Conseil de sécurité du tir de missile balistique nord-coréen du 5 avril dernier.

La fusée à trois étages tirée le 5 avril a parcouru 3.200 km avant de s’abîmer dans la mer du Japon. Il s’agit de la plus grande distance jamais parcourue par un missile nord-coréen lors d’un essai officiel. Pyongyang affirme avoir mis en orbite un satellite de télécommunications, mais les experts étrangers, qui n’ont pas repéré le satellite sur orbite, estiment que la Corée du Nord a testé des technologies nécessaires pour lancer un missile intercontinental.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :