dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Corée du Sud renforce sa défense, Pyongyang prépare d’autres (...)

La Corée du Sud renforce sa défense, Pyongyang prépare d’autres tirs

AFP

mardi 2 juin 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La Corée du Sud a renforcé mardi sa défense maritime dans un climat de tensions accrues avec la Corée du Nord qui semble préparer le lancement de missiles à moyenne et longue portée, au mépris des pressions de la communauté internationale.

Semblant ignorer les appels à la retenue après son essai nucléaire du 25 mai condamné par l’ONU, la Corée du Nord prépare le tir de plusieurs missiles à moyenne portée, a indiqué mardi une source gouvernementale sud-coréenne citée par l’agence Yonhap.

"Au moins trois missiles", selon cette source, sont apparemment en cours de préparation sur une base du comté de Anbyon, dans la province nord-coréenne de Kangwon, à environ 100 km au nord-est de Séoul.

La Corée du Nord pourrait tirer un missile Rodong, d’une portée de 1.300 km ou un nouveau missile à moyenne portée, d’un rayon d’action de 3.000 km.

Afin de répondre à la menace du nord, Séoul a déployé son patrouilleur rapide lance-missiles le plus sophistiqué, équipé de missiles mer-mer, à proximité de sa frontière maritime ouest avec la Corée du Nord, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense. Publicité

Cette mesure intervient sur fond de tensions allant crescendo entre les deux Corées, Pyongyang ayant menacé d’attaquer son voisin du sud et semblant avoir accru ses exercices militaires près de la frontière ouest.

"Le patrouilleur rapide lance-missile ultra-moderne Yoon Young Ha est en train d’être déployé dans la mer Jaune aujourd’hui" (mardi), a déclaré un porte-parole de la marine.

"Comparé aux bâtiments nord-coréens, le Yoon Young-Ha dispose d’une puissance de feu écrasante", a-t-il affirmé, avertissant que la marine sud-coréenne "punira immédiatement" toute force nord-coréenne tentant des actes de provocation dans la zone.

Des informations font état d’exercices de débarquement menés par le Nord près de la frontière ouest, un site qui a été par deux fois le théâtre de batailles navales meurtrières depuis 1999.

L’escarmouche la plus récente, en 2002, avait fait six morts et 18 blessés dans les rangs sud-coréens, et plus de 30 tués ou blessés dans les rangs nord-coréens. Pyongyang veut que la frontière soit tracée plus au sud dans cette zone.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :