mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La "guerre contre le terrorisme" a coûté près de 800 milliards de (...)

La "guerre contre le terrorisme" a coûté près de 800 milliards de dollars

Jean-Pierre Stroobants, le Monde

jeudi 11 juin 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La "guerre globale contre le terrorisme" lancée par les Etats-Unis après les attentats du 11 septembre 2001 a coûté 797 milliards de dollars (568 milliards d’euros). Les opérations militaires en Irak et en Afghanistan ont engendré des dépenses de 603 milliards et 160 milliards de dollars, estime, dans son rapport 2009, le Sipri, un institut suédois spécialisé dans les questions de défense.

En 2002, Lawrence Lindsay, économiste en chef à la Maison Blanche, avait chiffré à 100 milliards de dollars, voire 200 au maximum, le coût d’une intervention militaire en Irak. Des experts du Congrès avaient avancé le chiffre de 44 milliards, basé sur une estimation de 30 jours de combat et 75 jours de présence militaire supplémentaire dans la région. Aujourd’hui, le seul paiement des salaires et contrats divers coûte, chaque mois, 9,9 milliards en Irak et 2,4 milliards en Afghanistan.

Depuis 2000, le budget annuel global du département américain de la défense a plus que doublé, passant de 294 à 675 milliards. En termes réels, il a crû de 71 %. Il ne devrait diminuer qu’à partir de 2012 ou 2016, en fonction de la rapidité du retrait des troupes.

La croissance des dépenses de défense durant les huit années de présidence républicaine a été la plus forte enregistrée depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Surtout financée par des crédits exceptionnels et l’emprunt, elle a contribué à la détérioration des finances publiques américaines.

Le pays est passé, en huit ans, d’un surplus budgétaire de 236 milliards de dollars à un déficit prévu de 407 milliards en 2009. Un montant qui pourrait grimper encore, crise économique et financière oblige. Le recours aux crédits d’urgence a entraîné, quant à lui, une diminution des capacités de contrôle du Congrès, relèvent les experts suédois.

CHINE ET RUSSIE EN POINTE

Même si elle n’en est pas la seule cause, la "guerre contre le terrorisme" a entraîné une hausse des ventes d’armes au plan mondial. Celles-ci se chiffraient, pour les cent premières entreprises du secteur, à quelque 347 milliards de dollars en 2007, selon le Sipri. "Le concept de guerre antiterroriste a encouragé de nombreux pays à présenter leurs problèmes sous cet angle-là, ce qui leur a permis de justifier des dépenses militaires", dit Sam Perlo-Freeman, expert au Sipri.

Les Etats-Unis totalisent 41,5 % des dépenses militaires mondiales, soit 607 milliards de dollars sur un marché de 1 464 milliards en 2008. Ce montant a crû de 4 % en un an, de 45 % depuis 1999. Les Etats-Unis ont dépensé 218 milliards de plus au cours de la même période. Le rythme de croissance des budgets militaires russe et chinois a été plus rapide encore : ils ont triplé leurs dépenses en dix ans.


Sur le Web : www.sipri.org.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :